GP du Mexique : ce qu'ont dit les pilotes

partages
commentaires
GP du Mexique : ce qu'ont dit les pilotes
Par : Benjamin Vinel
30 oct. 2018 à 17:35

Retrouvez toutes les réactions des pilotes au lendemain du Grand Prix du Mexique, remporté à Mexico par Max Verstappen (Red Bull).

Diapo
Liste

Vainqueur : Max Verstappen (Red Bull)

Vainqueur : Max Verstappen (Red Bull)
1/20

Photo de: Glenn Dunbar / LAT Images

"Incroyable ! Le départ était la clé. À vrai dire, je n'ai pas très bien dormi cette nuit, j'étais vraiment déterminé à gagner. Excellent travail de l'équipe, nous avions les bons pneus à notre disposition et la voiture fonctionnait vraiment bien. C'est dommage d'avoir perdu Daniel, nous aurions pu signer le doublé ou au moins avoir les deux voitures sur le podium. Après ça, je voulais m'assurer que la mienne ne subisse pas le même sort."

2e : Sebastian Vettel (Ferrari)

2e : Sebastian Vettel (Ferrari)
2/20

Photo de: Glenn Dunbar / LAT Images

"J'ai félicité [Hamilton], il a très bien piloté toute l'année et était le meilleur de nous deux. Je lui ai dit d'en profiter, cinq titres, c'est incroyable. Je l'ai principalement félicité et je lui ai dit que j'avais besoin qu'il soit à son meilleur niveau l'an prochain pour me battre à nouveau contre lui."

"C'est un moment horrible. On fait beaucoup de travail. Il y a un stade où on le sent venir. J'étais attentif en cours de maths, donc j'ai fait le calcul. Cela fait trois fois dans ma vie que je connais cette sorte de déception, le jour où je me rends compte que je ne peux plus remporter le titre mondial. On repense non pas à un moment mais à toute l'année, au travail réalisé depuis la fin de l'année dernière. Au final, nous n'avons pas été assez bons."

3e : Kimi Räikkönen (Ferrari)

3e : Kimi Räikkönen (Ferrari)
3/20

Photo de: Manuel Goria / Sutton Images

"Les pneus n'ont pas trop mal duré, nous n'étions plus les plus rapides, mais c'était le mieux possible dans notre position. On en veut toujours davantage, mais je ne peux pas trop me plaindre. Il nous reste deux courses, nous essaierons de faire mieux."

4e et Champion : Lewis Hamilton (Mercedes)

4e et Champion : Lewis Hamilton (Mercedes)
4/20

Photo de: Simon Galloway / Sutton Images

"C'était une course horrible ! J'ai pris un très bon départ, j'étais en bonne position, et je ne sais vraiment pas ce qui s'est passé ensuite. Valtteri et moi étions tous deux en difficulté. J'essayais juste de finir la course."

"C'est irréel, pour l'instant. Je ne sais pas pourquoi. Je me sens humble et très reconnaissant. C’est quelque chose dont j’ai rêvé, mais je n’aurais jamais cru devenir quintuple Champion du monde. L'équipe a travaillé très dur pour surmonter les obstacles et vaincre cette grande équipe [Ferrari] contre laquelle nous nous battions. J'ai essayé d'élever mon niveau de jeu, de m'améliorer dans tous les domaines, pas seulement dans la voiture mais aussi en dehors."

"Qui aurait cru que j'allais pouvoir progresser autant que cette année ? J'ai toujours pensé que le meilleur restait à venir. J'ai atteint un nouveau niveau, que j'ai toujours senti en moi, mais je ne savais pas si c'était possible. C’était l’objectif, j’avais remporté le titre l’an dernier, je me demandais comment être un meilleur pilote dans l’ensemble. J’ai essayé de mieux travailler avec l’équipe, d’être un meilleur fils, d’être un meilleur ami. L’expérience aide, j’en suis sûr. J’ai le sentiment d’avoir été à mon meilleur niveau de performance."

"Nous avons connu des difficultés lors des week-ends où nous n’avions pas le bon package, mais nous en avons quand même tiré des résultats, sans être les meilleurs. Il a fallu des tours d’anthologie, des moments remarquables dans la voiture. Certaines expériences que j’ai vécues dans la voiture étaient magiques. Il y a tellement de travail en coulisses, les gars dans le garage ont été parfaits. Au final, j’ai le sentiment de pouvoir mener la voiture à un niveau inaccessible par n’importe qui d’autre."

5e : Valtteri Bottas (Mercedes)

5e : Valtteri Bottas (Mercedes)
5/20

Photo de: Steve Etherington / LAT Images

"Ici, si j'avais été suffisamment rapide, il y aurait eu une possibilité, mais nous n'étions pas suffisamment rapides. Il nous reste deux courses."

6e : Nico Hülkenberg (Renault)

6e : Nico Hülkenberg (Renault)
6/20

Photo de: Zak Mauger / LAT Images

"Nous ne considérons pas que ce soit à la régulière, on nous a pris deux tours, c'est un énorme écart. Mais nous faisons avec. C'était une course très solide, avec la gestion de la voiture et des pneus. Dommage que Carlos ait abandonné, nous aurions pu marquer de gros points pour l'équipe en faisant sixième et septième."

"Meilleur des autres, quelle mauvaise description. Meilleur du milieu de tableau, ça paraît déjà plus positif. Avant Austin, les choses ne s'étaient pas très bien passées, et les deux prochaines seront plus difficiles, mais nous sommes néanmoins tournés vers elles, le Brésil est toujours fun !"

7e : Charles Leclerc (Sauber)

7e : Charles Leclerc (Sauber)
7/20

Photo de: Mark Sutton / Sutton Images

"Le rythme était incroyable. À la fin, nous avions plus ou moins le rythme des leaders, c'était dingue ! Je ne m'attendais pas à ça. C'est un très bon week-end, car nous étions en grande difficulté vendredi, et nous avons rebondi avec les deux voitures en Q3 et les deux voitures dans les points."

"C'était très difficile [face à Sergio Pérez], il fallait que je protège ma position mais ma priorité était de gérer les pneus, c'était très dur de faire les deux à la fois. En fin de compte, il était plus rapide, donc il nous a dépassés. Je crois qu'ils étaient sur une stratégie différente, sans la défaillance ils auraient sûrement fait un deuxième arrêt, car il était en ultratendres, c'était très difficile de finir la course avec ces pneus. Je ne voulais pas trop tuer mes pneus avec cette bataille, et au final, il a eu ce problème de freins."

8e : Stoffel Vandoorne (McLaren)

8e : Stoffel Vandoorne (McLaren)
8/20

Photo de: Steven Tee / LAT Images

"Je suis très, très satisfait. Nous savions qu'il était possible de marquer des points ici. Je suis content que nous y soyons parvenus. Au final, nous avons fait durer les pneus pour [ne faire qu']un seul arrêt. Au premier tour, nous étions derniers, donc c'est une excellente remontée, avec de beaux dépassements qui se sont avérés cruciaux."

"Je suis ravi de finir huitième et de marquer des points. Je pense qu'il y a eu d'autres très bonnes courses récemment, mais là, tout le monde le remarque parce que nous sommes récompensés par des points. C'est un très bon résultat pour moi, mais aussi pour l'équipe. C'est important pour nous au championnat des constructeurs."

9e : Marcus Ericsson (Sauber)

9e : Marcus Ericsson (Sauber)
9/20

Photo de: Andy Hone / LAT Images

"C'est un excellent résultat pour l'équipe. Placer les deux voitures dans les points est un très bel effort qui nous permet de gagner une place au championnat des constructeurs. Je suis très fier de ma course et je pense que c'était l'une de mes meilleures performances en Formule 1. J'ai dû me battre avec acharnement pour gérer mes pneus, j'ai dû gagner beaucoup de places après l'arrêt au stand et je n'ai commis aucune erreur, donc je suis satisfait de mon résultat."

10e : Pierre Gasly (Toro Rosso)

10e : Pierre Gasly (Toro Rosso)
10/20

Photo de: Andy Hone / LAT Images

"Je suis vraiment content de ce point. Cela s'annonçait difficile de remonter dans le top 10 en partant dernier. La course a été très longue, avec beaucoup de stratégie, de gestion des pneus. Il fallu rester calme, et au final, nous sommes parvenus à marquer ce point avec le moteur Spec 2, et sans l'évolution [aéro], malgré tous ces facteurs. Nous pouvons être satisfaits de notre remontée."

"C'est toujours pareil [avec Esteban Ocon]. On sait que quand nous sommes proches en piste, il y a beaucoup de chances que quelque chose se produise. Il ne devait pas être ravi que je sois parvenu à le rattraper et à le dépasser en partant dernier. Il m'a tassé, j'ai dû sortir. J'aurais pu faire le forcing au virage 5 avec un contact, mais ça ne valait pas le coup, j'allais avoir une autre opportunité ensuite. Pour moi, ce n'était pas fair-play : il faut laisser la largeur d'une voiture. On peut être agressif, ça ne me dérange pas, mais cela semble être une zone grise. Il n'y avait clairement pas la largeur d'une voiture. Au final, je m'en moque un peu : j'ai fini devant lui, j'ai marqué un point et pas lui."

"Peut-être que j'en parlerai à Charlie, juste pour savoir, parce que si c'est autorisé, la prochaine fois je saurai ce que je pourrai faire. Je crois que Brendon a eu une pénalité – je n'ai pas encore vu les images – pour quelque chose qui n'était, apparemment, pas aussi agressif."

11e : Esteban Ocon (Racing Point Force India)

11e : Esteban Ocon (Racing Point Force India)
11/20

Photo de: Simon Galloway / Sutton Images

"C'est probablement la pire course de ma carrière en Formule 1. Rien n'est allé dans notre sens, c'était juste un après-midi affreux. J'ai pris un très bon départ, je suis arrivé à doubler les deux Sauber avant le premier virage, mais c'est vraiment le seul point positif du jour."

"Je me suis porté à la hauteur de Carlos [Sainz] au virage 3 mais j'ai vu qu'il allait tourner dans ma direction. J'ai freiné pour éviter un accrochage, mais nous nous sommes quand même touchés, et cela a cassé mon aileron avant. J'ai dû rentrer au stand à la fin du premier tour, et ma course était effectivement terminée. C'est dommage, car nous avions une bonne stratégie et une voiture rapide, mais ce n'était pas notre jour. Oublions cette course et revenons plus forts au Brésil."

12e : Lance Stroll (Williams)

12e : Lance Stroll (Williams)
12/20

Photo de: Steven Tee / LAT Images

"C'est dommage que nous n'ayons pas pu marquer de points aujourd'hui. Peut-être qu'avec une stratégie à un arrêt – je sais que Sergey [Sirotkin] est parvenu à n'en faire qu'un – nous aurions pu y parvenir. Mais nous étions dans une position différente en piste lors du premier relais. L'ultratendre du premier relais s'est dégradé très vite, donc nous avons du basculer sur deux arrêts. Puis nous avons fait un très long relais en supertendre, et gérions simplement ça."

13e : Sergey Sirotkin (Williams)

13e : Sergey Sirotkin (Williams)
13/20

Photo de: Steven Tee / LAT Images

"Un très bon effort d'équipe aujourd'hui. La façon dont nous avons géré le dernier relais, avec 58 tours en pneus supertendres, était absolument géniale. À dix tours du but, mes pneus restaient en meilleur état que ceux des voitures autour de moi. J'avais un très bon rythme, j'étais bien plus rapide que les voitures de devant. J'étais côte à côte avec Kevin [Magnussen], mais quand la voiture de sécurité virtuelle est arrivée, elle a complètement anéanti mon rythme, ce qui a fait refroidir les pneus. J'ai dépassé Kevin avec autorité et j'avais quatre tours pour rattraper les voitures de devant. J'y suis parvenu, mais la course était finie. Je suis déçu de ne pas avoir pu être plus agressif dans ma remontée en fin de course. Dans l'ensemble, je suis mitigé."

14e : Brendon Hartley (Toro Rosso)

14e : Brendon Hartley (Toro Rosso)
14/20

Photo de: Andy Hone / LAT Images

"La ligne droite menant aux premier et quatrième virages ne nous a pas favorisés avec l'ancienne spécification de l'unité de puissance, nous étions un peu désavantagés. J'ai bloqué le frein avant, fait un plat sur mon pneu, ce qui signifie que nous avons fait une stratégie à un arrêt avec un autre arrêt en plus au premier tour."

"Pour Ocon, je viens de voir la vidéo et il était un peu dans mon angle mort. Je pensais lui avoir laissé un peu plus de place, mais je n'avais pas de mauvaise intention et j'ai été pénalisé. C'était serré, mais quand il y a un contact, il faut faire quelque chose, et c'était sûrement plus de ma faute que de la sienne. Je défendais durement, mais il s'est mis dans une position embarrassante au virage 2, avec seulement la moitié de sa voiture à ma hauteur."

"Je pense que j'aurais pu dépasser Marcus [Ericsson], je lui mettais beaucoup de pression, mais après les dégâts [consécutifs au contact avec Ocon], je ne pouvais pas vraiment attaquer. Il manquait un gros bout du fond plat."

15e : Kevin Magnussen (Haas)

15e : Kevin Magnussen (Haas)
15/20

Photo de: Andy Hone / LAT Images

"Nous étions en bonne position, puis nous sommes rentrés au stand vers le 40e tour. Le pneu ultratendre n'a toutefois pas du tout fonctionné. Si nous voulons du spectacle, nous avons besoin de pneus. Ce n'était simplement pas possible avec ces pneus. C'est dur, mais nous allons passer à autre chose."

16e : Romain Grosjean (Haas)

16e : Romain Grosjean (Haas)
16/20

Photo de: Glenn Dunbar / LAT Images

"C'était une très dure journée. Nous n'avons pas obtenu ce à quoi nous nous attendions en ultratendres. En supertendres, nous avons tenu aussi longtemps que possible. Nous avons tiré le maximum de la durée de vie des pneus. Puis en ultratendres, nous avions des problèmes auxquels nous ne nous attendions simplement pas. Il y avait beaucoup de dégradation à l'arrière. J'ai décidé de rentrer au stand à nouveau lors de la dernière VSC. Ça n'a rien changé par rapport à Kevin. C'était très serré. Simplement une dure journée."

Abandon : Daniel Ricciardo (Red Bull)

Abandon : Daniel Ricciardo (Red Bull)
17/20

Photo de: Joe Portlock / LAT Images

"Je pense que 'frustration' n'est plus le mot. Tout semble sans espoir. Vous savez, honnêtement, là où j'en suis, je ne vois pas l'intérêt de venir le dimanche, je ne vois pas l'intérêt de faire les deux prochaines courses. Je n'ai pas connu une course ou un week-end propre depuis longtemps. Je ne suis pas superstitieux ou toutes ces conneries, mais... la voiture est maudite. Je n'ai plus d'autres mots."

"Sans espoir, je pense que ce sont les bons mots. Même aujourd'hui, vous savez : les départs ont été bons tout le week-end, les essais de départ, et pour le départ de la course, le pré-départ se passe n'importe comment. Juste des choses qui arrivent le dimanche et pour lesquelles je n'ai plus explication. La voiture... Je vais laisser Gasly la piloter, je ne veux plus y avoir affaire."

Abandon : Sergio Pérez (Racing Point Force India)

Abandon : Sergio Pérez (Racing Point Force India)
18/20

Photo de: Jerry Andre / Sutton Images

"C'est vraiment dommage d'abandonner pour mon Grand Prix à domicile, d'autant que les choses se présentaient très bien en course. Je pense que nous avions au moins la septième place dans la poche, et notre très bonne stratégie portait vraiment ses fruits."

"Parfois, en sport auto, il y a ces grandes déceptions où il y a un problème avec la voiture. Aujourd'hui, ce sont les freins qui m'ont contraint à l'abandon, car la pédale est devenue longue d'un coup. Jusqu'alors, la course avait été vraiment passionnante pour moi : j'ai fait un très bon premier tour en dépassant Fernando [Alonso], puis je me suis bien battu avec les Sauber plus tard. Je contrôlais ma course, je gérais les pneus et je pensais que nous récupérerions de gros points."

Abandon : Carlos Sainz (Renault)

Abandon : Carlos Sainz (Renault)
19/20

Photo de: Andy Hone / LAT Images

"C’est vraiment dommage. Nous menions aisément le peloton derrière les écuries de pointe et nous étions bien placés pour de gros points lorsque la voiture s’est arrêtée sans prévenir. C’est vraiment frustrant après un aussi bon départ, mais c’est la course… Nous n’avons pas connu beaucoup de soucis de fiabilité cette saison, mais cela arrive quand je suis en tête du groupe de chasse. C’est une malheureuse coïncidence que cela se reproduise aujourd’hui. Nous enquêterons sur ce problème pour aller de l’avant."

"Nous continuerons de nous battre et nous viserons les points sur les deux dernières courses afin d’assurer la quatrième place au championnat constructeurs. Nous méritions plus, mais Nico est resté dans les points. Ce n’est donc pas un mauvais résultat pour l’équipe."

Abandon : Fernando Alonso (McLaren)

Abandon : Fernando Alonso (McLaren)
20/20

Photo de: Manuel Goria / Sutton Images

"C'est un triste jour. Nous n'avons pas eu de chance, certains débris de la Force India devant nous ayant atterri dans notre voiture. Il y avait une chance sur un million de connaître un tel abandon, mais c'est arrivé."

"Il n'y a pas d'erreur de mon côté. Une fois je me fais percuter par derrière et je ne peux rien y faire, puis ce sont les débris d'une autre voiture qui cassent la mienne. Cela fait partie de la course, cela nous est arrivé cette fois, mais cela arrivera ensuite à d'autres, et nous en profiterons. Cela ne m'importe pas tant que ça."

"J'espère aider l'équipe à marquer des points pour le championnat des constructeurs. Nous nous battons avec deux autres équipes, mais je vais faire de mon mieux, comme toujours."

Article suivant
Palmer : Hamilton aurait été Champion avec la Ferrari

Article précédent

Palmer : Hamilton aurait été Champion avec la Ferrari

Article suivant

Ericsson était "furieux" d'être sacrifié pour Leclerc

Ericsson était "furieux" d'être sacrifié pour Leclerc
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Mexique
Catégorie Course
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Réactions