Des teams se rebellent contre la FIA sur les planchers 2023

La FIA fait face à une rébellion d'au moins six écuries de Formule 1 quant à l'évolution de la réglementation sur le plancher pour 2023, censée combattre le marsouinage.

Des teams se rebellent contre la FIA sur les planchers 2023
Charger le lecteur audio

Les pilotes s'étant plaints du marsouinage, la FIA est intervenue comme le permet le cas de force majeure au niveau de la sécurité, et a récemment détaillé les mesures qu'elle allait mettre en œuvre. En plus d'appliquer la mesure d'oscillation aérodynamique (AOM) et de lutter contre l'utilisation de planchers flexibles à partir du Grand Prix de Belgique, elle a également décidé de modifier la réglementation technique pour 2023.

Lire aussi :

Des discussions du Comité de Conseil Technique (TAC) après le Grand Prix d'Autriche ont mené la FIA à imposer une élévation de 25 mm des bords du plancher, un rehaussement de la gorge du diffuseur et des tests de flexibilité latérale du plancher plus stricts, sans oublier l'utilisation d'un capteur plus précis pour mesurer les rebonds.

Les équipes attendent de recevoir des propositions plus détaillées de la part de la FIA à ce sujet, mais nombreuses sont celles qui les critiquent déjà car elles les jugent inutiles, compte tenu d'un marsouinage qui est davantage sous contrôle ces derniers temps. Ce sont au moins cinq écuries – Ferrari, Red Bull, Alfa Romeo, Haas et Williams – qui seraient prêtes à remettre en question ces changements et plus globalement le fait que la FIA considère qu'il s'agit d'un sujet sécuritaire.

Voilà longtemps que la fédération peut modifier la réglementation pour des raisons de sécurité, sans avoir besoin du soutien des équipes, et ce sans préavis ni délai. Or, les équipes mécontentes auraient commencé à faire pression sur Mohammed Ben Sulayem, président de la FIA, pour que ces changements ne soient pas considérés comme liés à une question de sécurité et ne soient donc pas entérinés.

Des sources connaissant bien la situation laissent entendre que huit écuries – assez pour représenter la "super majorité" nécessaire afin de ratifier un changement via la Commission F1 – soutiendraient un compromis avec une élévation moins extrême du plancher, d'environ 10 mm, car il ne serait alors pas nécessaire de repenser le design des monoplaces.

Comparatif du plancher de la Mercedes W13.

Comparatif du plancher de la Mercedes W13.

Cependant, quelles pistes se présenteront aux écuries si la FIA fait preuve de fermeté et refuse tout compromis ? On ne peut exclure un veto de Ferrari, la Scuderia ayant conservé ce droit de bloquer tout changement de réglementation avec les nouveaux Accords Concorde signés en 2021. S'il paraît peu probable que le veto ait le pouvoir d'empêcher une modification liée à la sécurité, le fait qu'il y ait débat sur cette qualification rend la situation incertaine.

Un certain nombre d'écuries craignent particulièrement que l'ampleur de ce changement favorise Mercedes, et que la marque à l'étoile ait exagéré l'envergure de ses problèmes de marsouinage afin que la FIA n'ait d'autre choix que de modifier la réglementation.

Un directeur d'équipe a déclaré : "Si les changements sont extrêmes à ce point pour 2023, c'est parce que Mercedes affirme avoir trouvé 40% d'appui en plus pour l'an prochain et a donc exhorté la FIA à agir. Si Mercedes a véritablement fait ça, autant leur donner le titre mondial maintenant."

La FIA affirme néanmoins que ses décisions sont motivées uniquement par la sécurité. Un communiqué de la fédération la semaine dernière indiquait : "Il en va de la responsabilité et des prérogatives de la FIA d'intervenir pour des questions de sécurité. La raison pour laquelle le règlement autorise à décider de telles mesures est précisément de permettre aux décisions d'être prises sans être influencées par la position concurrentielle dans laquelle chaque écurie peut se trouver."

partages
commentaires

Voir aussi :

Ricciardo : "Je suis très loin de perdre la volonté de continuer"
Article précédent

Ricciardo : "Je suis très loin de perdre la volonté de continuer"

Article suivant

EL2 - Ferrari une demi-seconde plus rapide que Red Bull

EL2 - Ferrari une demi-seconde plus rapide que Red Bull