Red Bull à l'assaut du Dakar 2013 avec le Qatar

Que Red Bull s’attaque à une compétition festive de caisses à savons, au record du monde de saut en chute libre depuis l’espace, ou à un programme sports mécaniques F1, WRC ou moto, les moyens sont toujours au rendez-vous

Que Red Bull s’attaque à une compétition festive de caisses à savons, au record du monde de saut en chute libre depuis l’espace, ou à un programme sports mécaniques F1, WRC ou moto, les moyens sont toujours au rendez-vous. Quant à l’ambition, elle est des plus claires : créer l’évènement coûte que coûte, résultats médiatiques à l’appui.

Il était donc hors de question pour le géant de la boisson énergisante de se retirer du plus fameux rallye-raid du paysage sports mécaniques qu’est le Dakar. Extrême, éprouvant et aventurier, il réunit bon nombre d’ingrédients forts faisant le succès de la campagne mondiale du Taureau Rouge. Allié à VW avec l’imbattable Touareg pendant des années, Red Bull était cependant encore assoiffé de succès.

Conséquence ? Un programme global monté avec le Qatar et les deniers de Nasser Al-Attiyah pour monter une dream-team alignant en plus d’Al-Attiyah le redoutable Carlos Sainz. L’Espagnol est ressorti vainqueur de la première étape d’hier, partie de Lima (Pérou) et le duo fait figure de grand favori en dépit des efforts de plusieurs équipes d’usine bien armées en face.
Découvrez l’ambitieux projet dans la vidéo ci-dessous.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Carlos Sainz , Nasser Al-Attiyah
Type d'article Actualités