Red Bull a "clarifié" les détails d'un nouvel accord avec Honda

Red Bull Racing est toujours sans motoriste pour la saison 2022 de Formule 1, avec le projet désormais clair (voire unique) de conserver les unités de puissance Honda, mais le gel des moteurs demandé par l'écurie aura-t-il lieu ?

Red Bull a "clarifié" les détails d'un nouvel accord avec Honda

Voilà près de quatre mois que Honda a annoncé son départ de la Formule 1 au terme de la saison 2021, la marque indiquant préférer se tourner vers l'électrique et l'hydrogène pour l'avenir. Red Bull Racing est donc dans l'embarras pour la suite des événements, mais les négociations sont en bonne voie pour que la structure de Milton Keynes continue d'utiliser les unités de puissance nippones après le retrait du motoriste.

Lire aussi :

L'écurie n'a toutefois pas forcément les ressources ou le savoir-faire nécessaires afin de poursuivre le développement de ces complexes groupes propulseurs, et elle fait campagne sans relâche pour un gel total des moteurs dès le départ de Honda. Une mesure à laquelle Mercedes et Ferrari sont favorables, tandis que Renault a émis davantage de réserves.

"Pour la Formule 1, c'est très clairement du bon sens", déclare Helmut Marko, conseiller sportif de Red Bull, dans les colonnes d'Auto Motor und Sport. "Le gel moteur est le plus important. Niveler les performances sera certainement plus difficile. Mais si le gel du développement est là, tout le projet devient déjà plus facile à gérer pour nous."

"Tout a été clarifié [avec Honda]. Le calendrier est établi. Tout le monde est dans les starting-blocks. Mais Il n'y aura pas de feu vert avant d'avoir la preuve écrite de la FIA que l'arrêt des développements moteur arrive."

"Nous attendons la décision de la FIA. Il devrait y avoir une clarification là-dessus la semaine prochaine. Ce n'est pas une loi Red Bull. Nous avons un plafond budgétaire. Nous discutons d'une restriction et d'une réduction des salaires des pilotes. Il n'y a qu'avec les moteurs que tout est censé rester ouvert plus longtemps. De surcroît, on tend clairement vers une nouvelle réglementation moteur avancée à 2025. Malheureusement, ce moteur a entraîné tant de coûts. Investir dedans encore plus maintenant n'a pas de sens."

Et si ce gel moteur n'avait finalement pas lieu ? "Cela signifierait que Red Bull devrait drastiquement réévaluer sa situation en Formule 1", avertit Marko. "Ce n'est pas du chantage. Par pur bon sens et pour des raisons de coûts, un gel moteur est la seule manière d'avancer avec ces malheureuses unités de puissance."

Enfin, lorsqu'il lui est demandé si Red Bull a un plan B en cas d'échec de la reprise des moteurs Honda, l'Autrichien répond simplement : "Non." La réglementation imposerait à Renault, qui n'a plus d'équipe cliente, de motoriser les deux écuries au taureau, mais Marko agite clairement la menace d'un départ pur et simple de la Formule 1 par ces teams.

partages
commentaires
Jenson Button revient chez Williams
Article précédent

Jenson Button revient chez Williams

Article suivant

Ocon : "Les pilotes de rallye ont des couilles en acier"

Ocon : "Les pilotes de rallye ont des couilles en acier"
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021