Red Bull a beaucoup progressé avec l'aéro de la RB13

Christian Horner estime que Red Bull a réussi à faire un pas en avant significatif dans la compréhension et l'efficacité de l'aérodynamique de sa RB13.

Red Bull Racing a opté cette saison pour une monoplace au design relativement simple, dans le but de réduire au maximum la traînée aérodynamique. Cependant, le choix ne s'est pas avéré payant et l'écurie autrichienne est distancée depuis le début du championnat par Mercedes et Ferrari. Pour y remédier, un package largement évolué a été introduit lors du Grand Prix d'Espagne, permettant de réduire en partie l'écart.

Compte tenu de la nature du circuit, qui sollicite beaucoup l'unité de puissance, le Grand Prix du Canada a été plus difficile pour l'équipe de Milton Keynes, ce qui n'a toutefois pas empêché Daniel Ricciardo de signer un troisième podium consécutif.

"Nous avons compris certains de nos problèmes de corrélation", se félicite le directeur de l'écurie, Christian Horner. "Nous avons appris en quels outils il fallait avoir confiance et dans quel domaine. Cela a donné une direction claire, lors des dernières courses en particulier, et nous avons fait des progrès à chaque fois. Nous avons vraiment réduit l'écart. Au Canada, nous faisions la course avec une Mercedes grâce à Max [Verstappen, deuxième avant son abandon]. C'était intéressant que le rythme de course de Ferrari ne donne rien de particulier."

Les progrès effectués par Red Bull ont notamment été possibles grâce à l'implication renforcée d'Adrian Newey, qui avait initialement pris du recul. "Adrian est fortement impliqué dans la direction et le développement, mais il ne l'était pas pendant l'hiver. Il a pris les choses en main depuis les essais de Barcelone cette année", confirme Horner.

Des circuits peu favorables à venir

Si la RB13 semble donc sur la bonne voie, tout est encore loin d'être réglé, et dans les rangs de l'écurie autrichienne, on ne s'attend pas à briller particulièrement sur les tracés à venir tels que Bakou ou Spielberg, où la puissance moteur reste déterminante.

"Les deux prochaines courses seront dures pour nous", prévient Horner. "Les progrès que nous faisons sont encourageants. Nous avons pris de bons départs aussi, ce qui compense un petit peu ce dont nous manquons le samedi après-midi. Nous tenterons notre chance sur les deux prochaines courses pour en tirer le maximum possible."

D'autant que Renault a prévenu qu'aucune évolution majeure ne ferait son apparition en 2017. En revanche, le motoriste français prévoit des petites évolutions régulières, sur lesquelles Red Bull compte toujours.

"Les gars de Renault travaillent dur pour essayer de réduire le déficit", souligne Horner. "Le moteur numéro 3 arrivera autour du Grand Prix d'Autriche, je l'espère. Notre pétrolier fait aussi de l'excellent travail dans la recherche de performance. Il s'agit de repousser les limites dans tous les domaines."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Actualités
Tags aérodynamique, christian horner, rb13