Red Bull avait initialement échoué aux tests de flexibilité

Suite aux tests de flexibilité renforcés et effectués par la FIA ce week-end à Monza, Red Bull Racing a dû modifier ses monoplaces après avoir échoué une première fois lors de ces contrôles

Suite aux tests de flexibilité renforcés et effectués par la FIA ce week-end à Monza, Red Bull Racing a dû modifier ses monoplaces après avoir échoué une première fois lors de ces contrôles.

Lors des tests qui ont eu lieu vendredi et samedi sur le circuit italien, toutes les monoplaces contrôlées ont été jugées légales. Mais il apparaît que certaines équipes, dont McLaren Mercedes et Red Bull Racing, avaient demandé à subir ces tests avant ceux officiels afin d'être sûres de leur fait.

Il s'avère que McLaren Mercedes n'a rencontré aucun ennui lors de ce premier contrôle officieux, contrairement à Red Bull Racing. L'équipe dirigée par Christian Horner a en réalité échoué lors de ce test et a dû effectuer des modifications sur sa RB6 avant le vendredi matin. Les monoplaces de Milton Keynes n'ont donc pas roulé dans la configuration prévue pour Monza.

Une question s'ouvre donc inévitablement. Le Grand Prix d'Italie s'avère être l'un des plus mauvais résultats d'ensemble de l'équipe autrichienne. Hasard ou coïncidence ?

Le moteur Renault a été mis en cause sur ce tracé et Red Bull Racing a sans cesse répété que sa monoplace n'y serait pas à l'aise. Mais l'interrogation est inévitable. Début de réponse à Singapour, dans deux semaines...

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing , McLaren , Mercedes
Type d'article Actualités