Les mauvaises qualifs de Red Bull, "presque une bénédiction"

Pour Christian Horner, le directeur de Red Bull, la deuxième ligne sur la grille de départ du GP de Mexico a presque été "une bénédiction" pour aider Max Verstappen à l'emporter.

La question au sortir des qualifications ce samedi était de savoir si Mercedes avait soudainement trouvé du rythme ou si Red Bull avait gâché ses chances. La course de ce dimanche en a sans doute donné la réponse, et elle penche assez nettement vers la seconde solution. Toutefois, étant relégués en seconde ligne, Max Verstappen et Sergio Pérez allaient bénéficier de l'aspiration de leurs rivaux.

Et c'est précisément en profitant de cela, et peut-être surtout d'un Valtteri Bottas qui a ouvert grand la porte de l'extérieur du virage 1, que Verstappen a pu s'engouffrer et dépasser les deux Flèches d'Ébène. "Course fantastique de Max", a déclaré Christian Horner sur Sky Sports. "La partie la plus importante était le départ, il a parfaitement réussi le départ."

"Il s'est trouvé un peu d'espace, et j'ai été surpris qu'ils lui en laissent. Je dois dire que Valtteri a été très fair-play. Et je pensais que Max avait raté son freinage, parce qu'il était très tard sur les freins au premier virage. Mais il a réussi à tenir, et à partir de là, il a vraiment contrôlé la course. C'était une course simple pour lui."

Puis, au sujet de ce triomphe après le raté des qualifications, il a ajouté : "Pour être honnête, je ne pense pas que nous nous attendions à cela après la journée d'hier. Hier, nous avons été un peu surpris, et nous avons eu l'impression d'avoir sous-performé. Mais je pense qu'en fait, c'était presque une bénédiction, parce que si nous avions été en première ligne, ironiquement, nous aurions été une cible facile dans le premier virage. Donc en fait, de ce point de vue, ça a plutôt bien marché pour nous."

Au-delà de la situation au championnat pilotes, qui semble désormais bien embarqué pour Verstappen, le désastreux premier virage de Bottas l'a laissé hors des points pendant que Red Bull Racing signait un nouveau double podium. Même si le Finlandais a ôté une unité du total de l'écurie autrichienne en signant le meilleur tour, celle-ci ne pointe désormais plus qu'à une longueur de Mercedes chez les constructeurs.

"Vous pouvez voir ce que cela signifie pour toute l'équipe. Nous avons travaillé si dur pour arriver à cette position. Pour être un point derrière chez les constructeurs avec quatre [Grands Prix] à disputer, pour être 19 devant, je crois, chez les pilotes maintenant [...] C'est génial de voir Adrian [Newey, le directeur technique de l'écurie] là-haut aujourd'hui, ça fait 30 ans qu'il a remporté sa première victoire ici au Mexique avec une Williams. C'est génial de le voir sur le podium."

Lire aussi :
partages
commentaires
Hamilton impuissant face à une Red Bull "largement supérieure"
Article précédent

Hamilton impuissant face à une Red Bull "largement supérieure"

Article suivant

Wolff : Bottas n'aurait pas dû ouvrir la porte à Verstappen

Wolff : Bottas n'aurait pas dû ouvrir la porte à Verstappen
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021