Red Bull se sent capable de gagner les deux derniers GP

Red Bull pense que sa monoplace est désormais en mesure de lutter pour la victoire lors des deux derniers Grands Prix de la saison, à condition d'éviter les pénalités moteur.

Red Bull se sent capable de gagner les deux derniers GP
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Le vainqueur Max Verstappen, Red Bull Racing sur le podium
Podium : le vainqueur Max Verstappen, Red Bull Racing, le deuxième, Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1, le troisième, Kimi Raikkonen, Ferrari
Dr Helmut Marko, consultant Red Bull Motorsport et Christian Horner, Team Principal Red Bull Racing
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13

La RB13 a fait de gros progrès lors des dernières courses, et Max Verstappen a signé une deuxième victoire en dominant à Mexico, après son succès décroché en Malaisie le mois dernier. Néanmoins, Red Bull sait que son motoriste Renault fait face à certaines délicatesses en matière de fiabilité. Le week-end du Grand Prix du Mexique a ainsi engendré un nouvel abandon pour Daniel Ricciardo, alors que l'Australien disposait pour la course d'une unité de puissance totalement neuve.

Sur le plan de la performance pure, la RB13 est-elle aujourd'hui capable de rivaliser avec la Mercedes et la Ferrari ? "Oui", répond sans douter Christian Horner, directeur de Red Bull Racing. "Ça dépend des pénalités. Lors des quatre dernières courses, nous avions la voiture la plus rapide le dimanche. J'espère que le Brésil sera un bon tracé pour nous, et pourquoi pas Abu Dhabi ? Ce serait génial de terminer la saison avec au moins une victoire de plus."

Défaillances en série à Mexico

Christian Horner ne s'en cache pas, l'abandon de Daniel Ricciardo à Mexico a été particulièrement frustrant car il bénéficiait d'un moteur neuf pour justement éviter une possible défaillance. Des préoccupations existent quant à la possibilité de réutiliser ou non le MGU-H de l'Australien, ce qui pourrait nécessiter de passer à nouveau par la case pénalité d'ici la fin de la saison.

"Je pense que nous devons faire le tour de toutes les pièces et voir ce qui nous reste ou pas", admet Horner. "Je n'ai pas encore vu les gars pour regarder dans le détail, mais j'espère que nous pourrons avoir quelque chose."

Le Britannique a toutefois conscience que les caractéristiques du circuit de Mexico, situé à plus de 2000 mètres d'altitude, ont clairement joué un rôle dans la déroute de Renault il y a dix jours.

"Je pense que ce circuit, pour certaines raisons, semble les avoir pris par surprise", évoque-t-il. "Je n'ai aucun doute quant au fait qu'ils mèneront des analyses sérieuses afin de comprendre pourquoi ils se sont mis en difficulté. C'est fantastique que nous ayons réussi à gagner le Grand Prix, mais il y a eu une quantité atroce de défaillances tout au long du week-end."

partages
commentaires
Chronique Massa - Non, je ne regrette rien !
Article précédent

Chronique Massa - Non, je ne regrette rien !

Article suivant

McLaren : Norris est le meilleur jeune pilote de l'Histoire

McLaren : Norris est le meilleur jeune pilote de l'Histoire
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Formule 1
27 oct. 2021
Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021