Formule 1
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

Red Bull : Se séparer de Renault ne baisse pas nos chances de titre

partages
commentaires
Red Bull : Se séparer de Renault ne baisse pas nos chances de titre
Par :
4 juil. 2018 à 16:30

Le directeur de Red Bull, Christian Horner, a assuré que sa séparation d'avec Renault ne ruinait en rien ses chances au championnat, puisque le motoriste français y trouve aussi son compte.

Christian Horner, directeur de Red Bull Racing
Max Verstappen, Red Bull Racing, et Christian Horner, directeur de Red Bull Racing
Christian Horner, directeur de Red Bull Racing sur la grille
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Max Verstappen, Red Bull Racing, vainqueur, sur le podium
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Jonathan Wheatley, manager, Red Bull Racing, Dietrich Mateschitz, PDG et confondateur de Red Bull GmbH, Christian Horner, diecteur, Red Bull Racing, Helmut Markko, Consultant, Red Bull Racing, Max Verstappen, Red Bull Racing, vainqueur, fêtent la victoire avec l'équipe Red Bull
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14, au stand
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14, Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Le vainqueur Max Verstappen, Red Bull Racing fête la victoire avec Dietrich Mateschitz, PDG et fondateur de Red Bull, Christian Horner, directeur de Red Bull Racing et Dr Helmut Marko, consultant de Red Bull avec toute l'équipe
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18, repart après son arrêt au stand

L'équipe de Milton Keynes a annoncé le mois dernier qu'elle mettrait un terme à son partenaire vieux de 12 ans avec Renault, pour s'équiper de moteurs Honda dès l'année prochaine. Horner s'est toutefois montré rassurant quant au risque de ne pas bénéficier des dernières trouvailles du motoriste français, dont il assure qu'il est totalement dévoué à obtenir de bons résultats.

"Je pense que le fait que nous ne soyons pas un rival de Renault, de leur propre équipe, cela aide leur cause car ils ont un moteur capable de gagner, et ça leur donne un baromètre sur ce qu'ils ont besoin d'améliorer",  explique Horner. "Depuis la déception de la part de Renault, que nous avons constatée après les avoir informés de notre décision, nous avons vu un changement."

"Ils ont introduit un mode de qualification pour le week-end [dernier] et ils amènent une autre évolution mise à jour du carburant pour nous dans quelques courses. Nous aurons ensuite la version C du moteur vers Monza, donc nous n'avons pas noté de recul en performance de la part de Renault. Cela leur donne l'opportunité d'avoir un Conseil d'administration plus enthousiaste au sujet de la Formule 1, donc ça peut même les aider."

Des outsiders au championnat

La victoire de Max Verstappen au Grand Prix d'Autriche, la troisième pour un moteur Renault cette saison, permet à Red Bull de rester dans la lutte pour le championnat, et l'équipe est même celle qui a marqué le plus de points lors des cinq dernières courses cumulées. Depuis son double abandon de Bakou, où Max Verstappen et Daniel Ricciardo s'étaient accrochés, la structure autrichienne a inscrit 134 points, contre 133 à Ferrari et 127 pour Mercedes.

Christian Horner se veut pragmatique, lorsque Motorsport.com lui demande quelles sont les chances de Red Bull dans les deux championnats : "Je pense que nous avons notre chance : neuf courses, trois victoires, autant de succès que Ferrari et Mercedes. Notre talon d'Achille a été de ne pas ramener les deux voitures dans les points, que ce soit par la faute de problèmes de fiabilité ou d'autres incidents, bien que la F1 soit pleine de 'si', 'mais' et 'peut-être'. Si l'on regarde les positions dans lesquelles nous étions et auxquelles nous aurions dû terminer, nous devrions mener le championnat aujourd'hui."

"Mais le classement est légèrement différent de cela, nous avons réduit l'écart lors des dernières courses et il y a encore du chemin à parcourir. Il reste 12 courses, donc oui, je pense que vous pouvez nous considérer comme un outsider. Il y a des circuits à venir qui devraient faire jouer nos forces, des endroits comme la Hongrie et, évidemment, Singapour. Et il y a des circuits qui ne seront pas bons pour nous."

"Je pense que l'un de nos atouts principaux est qu'en tant qu'équipe, nous sommes extrêmement versatiles et que nous avons été créatifs sur la stratégie, les arrêts, et plus généralement le travail d'équipe dans les stands. L'équipe fonctionne extrêmement bien. Je pense donc qu'il y a une chance dans les deux championnats et nous n'avons rien écarté à ce moment de l'année."

Un plan pour les pénalités

Red Bull sait qu'il devra prendre des pénalités à cause du moteur dans un avenir proche, mais Horner suggère que le Grand Prix d'Allemagne, qui se disputera plus tard dans le mois de juillet, sera le plus propice à cela. Il semble donc désormais acquis que l'épée de Damoclès au dessus de la tête de Daniel Ricciardo tombera en Allemagne. Red Bull ne veut pas le pénaliser à Siverstone, à proximité de son usine de Milton Keynes, et la Hongrie représente l'un des meilleurs espoirs de victoire de l'équipe.

"J'espère que ça ne sera pas ce week-end, mais nous serons certainement sujets à des pénalités d'ici à Hockenheim, puisque nous voudrions éviter la Hongrie. Cette dernière sera une opportunité importante pour nous car c'est un circuit moins dépendant de la puissance et j'espère que nous pourrons nous battre pour la victoire."

Lorsqu'on lui demande si l'équipe pourrait utiliser le nouveau MGU-K de Renault dans le même temps, il est très clair : "Non. Certainement pas avant la pause estivale."

Article suivant
Horner trouve "injuste" que Mercedes ait mis Vowles en première ligne

Article précédent

Horner trouve "injuste" que Mercedes ait mis Vowles en première ligne

Article suivant

Comment le GP d'Autriche a-t-il été bouleversé ?

Comment le GP d'Autriche a-t-il été bouleversé ?
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing Boutique
Auteur Jonathan Noble