Red Bull conserve la tête des deux championnats

Entre satisfaction et déception, Red Bull quitte la Chine toujours en tête du championnat, pilote comme constructeur

Entre satisfaction et déception, Red Bull quitte la Chine toujours en tête du championnat, pilote comme constructeur. La course fut mouvementée pour les deux pilotes, partis au milieu et à l'arrière du peloton. Vettel parvient presque à arracher la troisième place du podium, et Webber fut contraint à l'abandon en milieu de Grand Prix. Christian Horner, Team Principal de l'équipe, relate les faits. “En optant pour les pneus mediums en début de Grand Prix, il s'agit toujours d'une course totalement différente comparée à celles des pilotes qui étaient devant Sebastian. Malheureusement, Hülkenberg a réussi à passer Sebastian et Jenson dans la zone de DRS, ce qui nous a coûté un peu de temps. Du temps perdu qui aurait été bien utile pour signer un podium à la fin de la course. Globalement, il a réalisé une course solide, en gérant son rythme et ses pneus, et manquant de justesse un podium dans le dernier tour.” “Mark a profité de l'opportunité de modifier significativement la voiture pendant la nuit, et est parti des stands. Nous avons décidé de l'arrêter au premier tour pour passer en pneus mediums et lui donner de l'espace devant. Son rythme était excellent; il remontait dans la hiérarchie très rapidement. Hélas, une collision avec Jean-Éric Vergne a causé des dommages sur l'aileron avant et une crevaison. Suite à un nouvel arrêt, Mark a rapporté un problème à l'arrière droit; la roue s'est détachée et a causé son abandon. Mais tant que nous n'avons pas récupéré la voiture, impossible de vérifier,” conclut Horner. Pas de Red Bull sur le podium ce week-end donc, une pas loin d'y monter, l'autre arrêtée en bord de piste. Voilà ce qu'il faut retenir de ce Grand Prix pour l'équipe championne en titre. Au niveau technique, Thierry Salvi, ingénieur Renault pour Red Bull, explique qu'il faut relativiser, car il s'agit tout de même d'un plutôt bon résultat : “Shanghai est un circuit exigeant pour le moteur, où il doit travailler dur à tous les niveaux, avec une combinaison de virages lents et de grandes lignes droites. Le résultat final n'est pas spécialement celui attendu en arrivant ici, mais terminer à moins d'une seconde de la troisième marche du podium avec notre position au départ, c'est positif.” Sans trophées ce week-end, Red Bull compte bien inverser la tendance la semaine prochaine à Bahreïn. Vainqueur ici l'an passé, Vettel sera l'un des grands candidats à la victoire. Il faudra bien entendu surveiller Webber, jamais bien loin de son coéquipier.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités