Red Bull craint les bouts de chandelle du moteur Renault

Red Bull Racing espérera éviter les problèmes de fiabilité au Grand Prix d'Abu Dhabi, encore plus qu'à l'accoutumée, car aucune pièce de rechange neuve ne sera disponible au niveau de l'unité de puissance Renault.

À ce stade de la saison, le Losange a décidé de focaliser ses efforts sur les développements pour 2018 et de ne pas produire de pièces neuves pour les dernières courses de la saison. Les anciennes pièces vont être reconditionnées, et il sera demandé aux écuries de baisser la puissance du moteur pour contribuer à la fiabilité.

Par conséquent, le moindre souci technique pourrait mener à une situation que Christian Horner n'hésite pas à comparer à l'émission anglo-saxonne Scrapheap Challenge, où les candidats sont dans une décharge et ont pour mission de construire des objets bien précis, par exemple une voiture, avec ce qu'ils trouvent.

Lorsqu'il lui est demandé ce qui se passera en cas de problème en essais libres ou en qualifications, le directeur de Red Bull Racing répond : "Ça va être un peu comme Scrapheap Challenge, trouver qu'est-ce qui peut aller avec quoi."

"Mais le point positif, c'est que les deux moteurs ont fini la course au Brésil. Donc quel que soit leur état, nous pouvons les prendre à Abu Dhabi, en espérant qu'il n'y aura ni fissures, ni problèmes. Puis à Abu Dhabi, la dernière course de l'année, il faudra tout donner."

Les miracles de Renault

Alors que le Grand Prix du Brésil a été le théâtre de fortes tensions entre Renault et Toro Rosso, Christian Horner chante les louanges du staff du motoriste français pour son efficacité dans l'adversité.

"Chapeau aux mécaniciens Renault dans le garage, vu la façon dont ils changent les pièces", souligne le Britannique. "Ce n'est jamais un environnement idéal de reconstruire des moteurs au circuit. Et toutes les semaines, ils le font. Je pense qu'ils sont parfois dans une situation difficile, mais ils font des miracles."

Lorsqu'il lui est demandé s'il partage la frustration de Toro Rosso, qui a récemment connu des problèmes de fiabilité à répétition, Horner répond : "Je pense que Renault est plus que conscient de ses problèmes. La frustration de Franz [Tost, directeur de STR] a pris le dessus, et... vous savez, c'est cette époque de l'année où les émotions sont fortes."

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP d'Abu Dhabi
Circuit Yas Marina Circuit
Équipes Red Bull Racing , Renault F1 Team
Type d'article Actualités