Red Bull déploie son département moteur avec une ambition décuplée

Red Bull veut attirer les meilleurs profils pour son futur département moteur, et appliquera "exactement la même philosophie" que par le passé côté châssis.

Red Bull déploie son département moteur avec une ambition décuplée

À Milton Keynes, les travaux ont débuté cette semaine pour préparer la nouvelle usine ultra-moderne qui accueillera le département moteur de Red Bull Racing, baptisé Red Bull Powertrains. Le chantier est lancé pour se doter d'une infrastructure efficace, mais l'ambition est également d'attirer les "meilleurs talents" possibles pour venir y travailler.

L'an prochain, conséquence du retrait de Honda, Red Bull héritera des unités de puissance du motoriste japonais et devra se charger de leur exploitation. Pour réussir son pari, l'écurie autrichienne ne lésine pas sur les efforts ni sur les investissements consentis. Réputée pour son savoir-faire en matière de conception de châssis, la structure veut acquérir à terme les mêmes lettres de noblesse en matière de motorisation. Il y a des années de cela, pour devenir une référence côté châssis, Red Bull avait recruté Adrian Newey comme directeur technique. Une stratégie qui devrait s'appliquer de la même manière aujourd'hui pour le département moteur.

Lire aussi :

"Nous appliquerons exactement la même philosophie que ce que nous avons fait au niveau châssis", confirme Christian Horner dans un entretien exclusif accordé à Motorsport.com. "Exactement comme nous l'avions fait avec le châssis, l'intention est de s'assurer que nous attirions les bons et les meilleurs talents. En définitive, la F1 est toujours un sport d'équipe. C'est un sport fait de gens. Et c'est l'une des raisons fondamentales pour lesquelles nous hébergeons nos installations sur le site de Milton Keynes. C'est pour s'assurer qu'il y ait cette intégration en douceur entre l'unité de puissance et le châssis."

Conçu sur mesure au sein du complexe déjà existant de Red Bull à Milton Keynes, en Grande-Bretagne, le nouveau bâtiment dédié aux moteurs est actuellement en cours de préparation pour être parfaitement adapté aux besoins. La proximité entre le département châssis et celui des moteurs a été rapidement identifiée comme primordiale par l'écurie, qui deviendra la seule à compter une telle situation géographique avec Ferrari.

Si dans un premier temps Red Bull récupérera la propriété intellectuelle de Honda et en conservera l'essentiel, à plus long terme l'ambition est de produire un moteur entièrement nouveau pour la future réglementation 2025. Avoir le contrôle à la fois de la partie châssis et de la section moteur fera entrer l'écurie dans une dimension supérieure.

"C'est terriblement excitant", ne cache pas Christian Horner. "Évidemment, le gel des moteurs était important pour assurer ce qui sera effectivement une période d'intérim. Mais pour le nouveau moteur, quand il arrivera, potentiellement en 2025, nous sommes en train de construire une structure. Nous allons hériter de personnes formidables et talentueuses de chez Honda, mais nous sommes absolument déterminés à faire en sorte d'avoir les bonnes personnes dans les bons rôles, d'une manière efficace qui s'intègre pleinement avec la partie châssis."

Propos recueillis par Jonathan Noble 

partages
commentaires
Mercedes admet sa faiblesse lors des arrêts au stand

Article précédent

Mercedes admet sa faiblesse lors des arrêts au stand

Article suivant

Pourquoi Bottas n'arrivait pas à dépasser à Imola

Pourquoi Bottas n'arrivait pas à dépasser à Imola
Charger les commentaires
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021
Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021
Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021

Après le Grand Prix d'Azerbaïdjan, sixième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
7 juin 2021
Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes Prime

Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes

Pour la première fois de l'ère turbo hybride, Red Bull mène les deux championnats après sa victoire au Grand Prix de Monaco.

Formule 1
5 juin 2021
Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1 Prime

Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1

Le partenariat entre la Formule 1 et Amazon Web Services se traduit par de nombreux graphiques servant à approfondir la compréhension des Grands Prix. Mais la discipline cherche également à améliorer le spectacle proposé en piste aux spectateurs.

Formule 1
2 juin 2021
Pourquoi la survie du GP de Monaco n'est pas menacée Prime

Pourquoi la survie du GP de Monaco n'est pas menacée

Les avis sont divisés sur la place du Grand Prix de Monaco au sein du calendrier de la Formule 1. Néanmoins, l'épreuve continue d'offrir un défi unique pour les pilotes et les équipes.

Formule 1
1 juin 2021