Red Bull et son devoir de canaliser Verstappen

partages
commentaires
Red Bull et son devoir de canaliser Verstappen
Par :
28 juin 2018 à 12:36

Max Verstappen surfe sur une bonne dynamique depuis Montréal, après avoir connu un début de saison plutôt compliqué.

Max Verstappen, Red Bull Racing
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14, passe la ligne sous les hourras de son équipe pour finir deuxième
Max Verstappen, Red Bull Racing, asperge tout le monde de champagne après sa deuxième place
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Max Verstappen, Red Bull Racing, parle avec Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Max Verstappen, Red Bull Racing, deuxième position, arrive sur le podium
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 dans le Parc Fermé
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14, derrière Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, devant Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09, Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, et Max Verstappen, Red Bull Racing RB14, au départ
Max Verstappen, Red Bull Racing
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14

Conseiller spécial de Red Bull Racing, Helmut Marko est revenu sur le début de saison parfois compliqué de Max Verstappen, et sur les méthodes mises en place afin d'enclencher une nouvelle dynamique pour le pilote néerlandais. Ce qui est chose faite, puisqu'il reste sur deux podiums consécutifs, avec une troisième place décrochée à Montréal et une seconde au Paul Ricard le week-end dernier.

À l'issue du Grand Prix de France, il ne s'est d'ailleurs pas privé de rappeler à la presse qu'il n'avait pas eu à changer d'approche pour y parvenir, saisissant la balle au bond alors qu'il était interrogé sur l'erreur commise au départ de la course par Sebastian Vettel.

Pour Helmut Marko, il ne fait aucun doute que les deux derniers résultats obtenus par Verstappen ont prouvé qu'il était "discipliné et capable de piloter très vite", en débutant les Grands Prix en étant "un peu moins enclin à prendre des risques, mais pas énormément moins".

Dans une interview avec Motorsport.com, Helmut Marko est revenu sur les dernières semaines de son pilote. "Le problème est que Max se mettait trop de pression", assure-t-il. "Soudainement, il s'est mis à faire des erreurs avec une voiture qui lui permettait d'être devant, ce qu'il n'avait pas fait l'an dernier lorsque sa voiture était loin d'être si bonne. Nous avons tout passé en revue : comment pouvons-nous canaliser Max ?"

"C'était plus une coïncidence que quelque chose de programmé de n'envoyer personne avec lui à Montréal [où Verstappen s'est retrouvé sans son entourage habituel pour la première fois sur un Grand Prix]. Mais voici le Max que nous attendons désormais. La France a été un excellent week-end, sans la moindre erreur." 

Les leçons de Monaco

Les difficultés de Verstappen ont atteint leur summum au Grand Prix de Monaco, lorsque le pilote Red Bull a commis une grossière erreur le samedi matin en essais libres, le privant de qualifications et d'une probable lutte pour la victoire alors que la RB14 était intouchable en Principauté.

"C'est exactement ce qu'il a besoin d'apprendre : tu ne gagneras pas un championnat parce que tu es en tête de chaque séance d'essais libres", prévient Helmut Marko. "D'un autre côté, nous sommes ravis qu'il soit si turbulent. C'est plus facile de le calmer que d'amener un pilote qui n'est pas aussi rapide ou si agressif dans cette direction."

Helmut Marko est aujourd'hui convaincu que Verstappen a désormais trouvé "la bonne mesure du risque", prenant pour exemple son comportement face à Valtteri Bottas au départ du Grand Prix du Canada. "Son agressivité et sa combativité lui permettent de se démarquer", ajoute l'Autrichien. "C'est pour cela que je l'ai toujours défendu." 

Et Marko de conclure sur la "nécessité" pour Red Bull de soutenir au maximum son pilote alors qu'il est "si jeune et sous le feu des projecteurs" : "En Autriche, il sera rejoint par 18'000 Néerlandais, probablement plus encore après sa deuxième place en France. Il est culte dans son pays et en Belgique. Gérer ça à 20 ans, ce n'est pas si simple." 

Propos recueillis par Christian Nimmervoll 

Article suivant
Renault dément vouloir recruter Adrian Newey

Article précédent

Renault dément vouloir recruter Adrian Newey

Article suivant

Force India ne voit personne rattraper Renault

Force India ne voit personne rattraper Renault
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Max Verstappen Boutique
Équipes Red Bull Racing Boutique
Auteur Basile Davoine
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu