Red Bull espère finir le weekend sans cinquième moteur

Les soucis de fiabilité rencontrés par Renault ont placé Red Bull Racing dans une situation délicate : les deux pilotes de l'écurie, Daniel Ricciardo et Daniil Kvyat en ayant déjà utilisé quatre unités de puissance.

Or, à la cinquième unité de puissance utilisée, les pénalités commencent à être distribuées : ce n'est pas de très bon augure pour Red Bull, qui espère donc pouvoir disputer le Grand Prix du Canada sans cinquième moteur, mais a conscience de ne pas pouvoir y échapper éternellement.

"Nous avons déjà utilisé quatre moteurs, nous espérons parvenir à finir ce Grand Prix comme ça," confie Christian Horner, directeur d'équipe, à Sky Sports F1. Devoir utiliser une cinquième unité de puissance en Autriche? "C'est probable, mais espérons que ce ne sera pas le cas."

Les ravitaillements ne vont pas rendre les courses plus intéressantes

Christian Horner

La première séance d'essais libres a en tout cas été calme pour Red Bull, sur un circuit peu favorable au moteur Renault. Kvyat s'est classé septième, Ricciardo quatorzième : "Ce n'est pas un circuit permanent donc cela se nettoie et s'améliore au fil de la séance," poursuit Horner. "Il ne s'est rien passé de particulier dans cette séance."

Dans un contexte où l'avenir de la Formule 1 est débattu de tous côtés, le Britannique réitère son opposition au retour des ravitaillements en course, à l'image des autres écuries. 

"Les ravitaillements ne vont pas rendre les courses plus intéressantes mais il doit y avoir un vote formel. C'est 2017 qui est important, avec toutes les idées qui ont été proposées : des voitures plus rapides de cinq ou six secondes au tour, des pneus plus larges..." conclut Horner.

A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP du Canada
Circuit Circuit Gilles-Villeneuve
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Actualités
Tags déclaration, horner, moteurs