Formule 1
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

Red Bull-Honda de plus en plus proche de Mercedes et Ferrari

partages
commentaires
Red Bull-Honda de plus en plus proche de Mercedes et Ferrari
Par :
Co-auteur: Scott Mitchell
20 juil. 2019 à 07:00

Les chronos du Grand Prix de Grande-Bretagne semblent indiquer que Red Bull a réduit l'écart sur Mercedes et Ferrari. Reste à savoir si cette tendance va se confirmer par la suite.

Plus le temps passe, plus la menace Red Bull se précise en Formule 1. Les résultats de Max Verstappen en sont la preuve : le jeune Néerlandais reste sur une série remarquable de 19 arrivées consécutives dans le top 5 et a remporté le Grand Prix d'Autriche à la régulière. À Silverstone, il est même convaincu qu'il aurait pu se battre pour la pole sans un problème de temps de latence du turbo, sur un tracé traditionnellement défavorable à Red Bull depuis le début de l'ère des V6 hybrides.

Lire aussi :

En réalité, Verstappen réaccélérait trop tôt au goût du moteur ; c'est la conséquence directe de l'amélioration du châssis Red Bull, car l'unité de puissance Honda était calibrée pour une utilisation moins prompte de l'accélérateur.

Directeur technique de Honda F1, Toyoharu Tanabe a reconnu être surpris que la RB15 soit si proche des deux autres top teams à Silverstone. Cela pourrait-il suggérer qu'elle n'est pas si loin de la Mercedes qu'il n'y paraît en performance pure ? "Peut-être, mais nous devons comprendre dans quels virages ou lignes droites nous avons un meilleur chrono ou sommes plus rapides", répond Tanabe pour Motorsport.com.

"Ensuite, nous pourrons peut-être analyser ce qui est bien ici et ce qui ne l'était pas, savoir quel était le déficit lors des sept ou huit dernières courses. Ce n'est pas très facile à dire, on dirait que l'écart s'est resserré par rapport aux courses précédentes – pas seulement en course, mais aussi en qualifications. Mais nous n'avons pas encore de réponse évidente."

Pierre Gasly, Red Bull Racing RB15

Les progrès évidents de Red Bull

Depuis le début de l'ère turbo hybride, Red Bull était inoffensif sur les circuits requérant beaucoup de puissance moteur en raison du léger déficit de l'unité de puissance Renault. La victoire au Red Bull Ring a été facilitée par les problèmes de refroidissement subis par Mercedes, mais à Silverstone, les deux RB15 étaient véritablement compétitives ; si cette tendance se confirme, Red Bull pourrait être en mesure de jouer la victoire sur n'importe quel tracé.

Si l'on compare les chronos des trois top teams à Silverstone depuis 2014, convertis en un pourcentage du meilleur temps du week-end, on remarque aisément à quel point Red Bull s'est rapproché en deux ans. De plus, la RB15 n'a jamais été aussi proche cette saison qu'avec ces 100,22%.

Meilleur temps à Silverstone par rapport à la référence depuis 2014

Écurie 2014 2015 2016 2017 2018 2019
Mercedes 100% 100% 100% 100% 100% 100%
Ferrari 100,82% 101,23% 101,64% 100,63% 100,05% 100,09%
Red Bull 101,10% 101,38% 101,20% 101,77% 100,83% 100,22%

À titre de comparaison, Red Bull était régulièrement la référence lors des cinq années précédentes, à partir de la nouvelle réglementation technique de 2009. En 2012, seuls les Essais Libres 3 avaient échappé à la pluie, d'où une hiérarchie peu représentative.

Meilleur temps à Silverstone par rapport à la référence de 2009 à 2013

Écurie 2009* 2010 2011 2012 2013

Brawn ('09)

Mercedes ('10-13)

100,28%

 

101,13%

 

102,00%

 

101,41%

 

100%

Ferrari 100,57% 100,90% 100,13% 100% 101,53%
Red Bull 100% 100% 100% 100,27% 100,67%

* Ancien tracé

Sebastian Vettel, Red Bull Racing RB5

Bien que Silverstone soit un circuit d'aéro, son tracé est rapide et le temps au tour ne dépend pas autant des virages lents que sur d'autres pistes. Ceux-ci sont le point fort de Mercedes, et l'on ne peut pas exclure que les Flèches d'Argent reprennent un avantage notable à Hockenheim et surtout en Hongrie, sur l'un des trois circuits les plus lents de la saison.

Des gains du châssis et du moteur

Le nouvel aileron avant de la RB15, lancé en Autriche, a fortement contribué à ces progrès : il a donné à la voiture davantage d'adhérence et un meilleur équilibre, permettant à Verstappen de piloter avec davantage d'agressivité – d'où le fait que son utilisation de l'accélérateur a évolué, menant au temps de latence du tubo.

"Nous avons sans aucun doute libéré une partie du potentiel de la voiture", confirme Christian Horner, directeur d'équipe. "Elle se comportait très bien sur ce circuit et était compétitive dans les virages rapides comme lents. Max était très proche du temps de la pole position, sans les hésitations [du turbo] il se serait peut-être encore rapproché. Puis en course, nous n'avons pas vu son véritable potentiel, car il l'a passée coincé derrière une Ferrari pendant 99% du temps."

De son côté, Honda estime que la spécification 3 de son unité de puissance, qui a déjà participé à trois Grands Prix, s'avère de plus en plus efficace : "Le point de départ n'était pas trop mauvais par rapport à la première course de l'an dernier avec la nouvelle spécification", estime Tanabe. "Cela signifie que nous avons beaucoup appris depuis l'an dernier, et nous avons amélioré la qualité de la calibration depuis le roulage initial."

"Il nous reste des domaines dans lesquels apprendre au circuit après la course. En essais libres et dans les vraies situations de course. Nous pourrions apprendre un peu où est-ce que nous pourrions améliorer nos performances. En France, en Autriche et en Grande-Bretagne, nous avons progressé."

S'il est trop tard pour que Red Bull-Honda joue le titre, nul doute que Max Verstappen et Pierre Gasly vont jouer les trouble-fêtes jusqu'à la fin de la saison... avant d'espérer mieux l'an prochain ?

Pierre Gasly, Red Bull Racing RB15, devant Max Verstappen, Red Bull Racing RB15, et Charles Leclerc, Ferrari SF90
Article suivant
Rétro 1979 - Première victoire d’une Williams en Grand Prix

Article précédent

Rétro 1979 - Première victoire d’une Williams en Grand Prix

Article suivant

Hamilton : Vettel est un "grand sportif", il va "rebondir"

Hamilton : Vettel est un "grand sportif", il va "rebondir"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Grande-Bretagne
Équipes Red Bull Racing Boutique
Auteur Benjamin Vinel