Red Bull veut jouer le titre : "Nous n'avons plus d'excuses"

Le ton semble changer ! Pour la première fois dans l'ère turbo hybride débutée en 2014, Red Bull Racing met toute la pression sur son département châssis afin d'atteindre ses objectifs, et non sur son motoriste.

Red Bull veut jouer le titre : "Nous n'avons plus d'excuses"

Après une année de transition réussie, puisqu'elle était la première avec la motorisation Honda et qu'elle a accouché de trois victoires, Red Bull Racing estime désormais être sous pression pour la saison 2020. L'écurie de Milton Keynes veut devenir un concurrent sérieux de Mercedes et Ferrari sur la durée d'un championnat et estime en avoir les moyens. Après plusieurs années à justifier son déficit de performance par le fait de disposer d'une unité de puissance qui ne comblait pas ses attentes, la donne a changé.

Lire aussi :

Consultant pour Red Bull, Helmut Marko le reconnaît lui-même : les progrès affichés par Honda vont, s'ils se confirment en 2020, déplacer le projecteur vers le département châssis. "Nous voulons nous battre pour le titre et pour le faire nous savons que nous devons être compétitifs avec le châssis dès le début, et cela signifie dès le tout premier Grand Prix", prévient Helmut Marko dans une interview accordée à Motorsport.com.

L'an passé, Red Bull a bouclé une saison solide et effacé rapidement le scepticisme lié à son nouveau partenariat avec Honda. Néanmoins, le début de saison avait été très irrégulier et il avait fallu plusieurs Grands Prix à l'écurie autrichienne pour surmonter certains problèmes avec son châssis et maîtriser le changement de réglementation aérodynamique lié à l'aileron avant. C'est en introduisant une grosse évolution de son package au Grand Prix d'Autriche, en juin, que l'équipe avait franchi un cap, décrochant la première de ses trois victoires avec Max Verstappen.

"Honda a de bons progrès pour l'année qui vient", assure Helmut Marko. "Et puisque tout [ce qui a été annoncé] s'est concrétisé jusqu'à présent, nous supposons que ce sera le cas. En langage clair, cela veut dire que nous n'avons plus d'excuses."

Il y a un an, l'Autrichien avait fixé un objectif de cinq victoires sur la saison, qui avait toutefois été immédiatement tempéré par le directeur de l'écurie, Christian Horner. Pas de quoi priver Marko de fixer à nouveau lui-même un seuil élevé pour le cru 2020 : "Je pense qu'il en faudra plus que cinq". Le décor est planté.

Propos recueillis par Christian Nimmervoll  

partages
commentaires
La F1 lance des enchères caritatives après les incendies en Australie

Article précédent

La F1 lance des enchères caritatives après les incendies en Australie

Article suivant

Engager Russell, "une des meilleures décisions" de Williams

Engager Russell, "une des meilleures décisions" de Williams
Charger les commentaires
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021