Red Bull accablé par son "manque de chance" avec la météo

partages
commentaires
Red Bull accablé par son
Par : Fabien Gaillard
25 août 2018 à 16:41

L'écurie Red Bull a connu une nouvelle déception en qualifications, la faute à des conditions météo changeantes qui n'ont pas permis à Max Verstappen et Daniel Ricciardo d'entrer dans le top 6.

Dans une configuration totalement dédiée à la vitesse, avec un aileron arrière réduit à sa plus simple expression, les Red Bull n'ont jamais été dans le match, que ce soit sur le sec ou sous la pluie. Jamais plus haut que cinquième en Q1 et Q2, les RB14 ont sombré en Q3, devancées non seulement par les Ferrari et la Mercedes de Lewis Hamilton (Valtteri Bottas, qualifié pour cette dernière partie des qualifications, n'a pas signé de temps) mais aussi par les Force India et la Haas de Romain Grosjean.

Lire aussi :

Septième, Max Verstappen est le mieux placé sur la grille pour la course de ce dimanche, mais il n'est guère optimiste. "Ce n'est pas idéal. Au début, nous pensions avoir la bonne stratégie, mais il a cessé de pleuvoir. De façon générale, nous manquons souvent de chance avec les conditions météorologiques. Ici, la voiture fonctionnait bien, mais quand on manque de carburant, elle s'arrête, forcément."

"Nous avions réglé la voiture pour le sec, car ce sera sec demain. Elle sera performante, mais pas assez rapide pour Mercedes et Ferrari. Nous essaierons [de monter sur le podium], nous ferons la meilleure course possible et verrons ce qui se passera."

Daniel Ricciardo n'a de son côté jamais semblé aussi à l'aise que son équipier, même s'il n'échoue qu'à 0"170 et en huitième place dans ces conditions compliquées. Lui aussi pointe le manque de réussite de son écurie : "Le timing... ça a séché à la fin, et nous avions fait nos tours au début en pensant que ça allait empirer. C'est pas de chance. Tout le week-end, même en Q1, nous avons dû utiliser deux trains de pneus pour nous assurer de ne pas être éliminés. Sous la pluie, en intermédiaires, c'était délicat. Nous avons cherché les réglages parfaits ce week-end, mais nous ne les avons pas encore trouvés."

"Là, il fait chaud, même si ça gelait il y a 30 minutes ! Nous ne pouvions pas contrôler ça, c'est pas de chance. Je pars huitième, on verra."

Lire aussi :

Quant à Christian Horner, le directeur de l'écurie, il revient sur le problème de l'essence qui manquait en fin de Q3 : "C'est frustrant. Dans ces conditions, ça peut aller dans les deux sens. Nous avons mis quelques tours de carburant au début, il s'est mis à pleuvoir, tout le monde est rentré au stand et les prévisions voulaient que ça empire. Les deux pilotes ont fait un bon premier tour, mais ensuite, la piste a commencé à s'améliorer et nous n'avions pas le temps de rentrer au stand pour changer les pneus et ravitailler. Le malheur de Force India, qui est resté en slicks au début, a finalement porté ses fruits pour eux, bravo à eux. La course devrait être intéressante demain."

Article suivant
Grosjean ravi après une "qualif surprenante"

Article précédent

Grosjean ravi après une "qualif surprenante"

Article suivant

Räikkönen a manqué de carburant en fin de Q3

Räikkönen a manqué de carburant en fin de Q3
Charger les commentaires