Red Bull ne connaîtra pas le succès avec "15 types et un bâtiment vide"

Pour Toto Wolff, Red Bull va devoir mobiliser énormément de ressources pour se montrer compétitif d'emblée en tant que motoriste à partir de 2025.

Red Bull ne connaîtra pas le succès avec "15 types et un bâtiment vide"

Ces dernières semaines, l'actualité de Red Bull côté moteur, depuis l'annonce de la création de la division Red Bull Powertrains qui aura dans un premier temps comme rôle de gérer les unités de puissance conçues par Honda après le départ du constructeur, a surtout consisté en une série d'annonces de débauchage d'employés Mercedes. La marque à l'étoile est la référence dans le domaine depuis le début de l'ère turbo hybride et la logique veut donc que lorsqu'un nouveau projet ambitieux se met en place, c'est vers elle que l'on vient chercher les ressources humaines.

Lire aussi :

Toto Wolff lui-même a expliqué à plusieurs reprises que sur les 900 personnes qui travaillent à l'usine moteur de Brixworth, une centaine avait été approchée par Red Bull et entre 10 et 15 avaient fait le choix de rejoindre l'écurie qui ambitionne de pouvoir créer ses propres unités de puissance à partir de 2025, au moment où sera introduite une nouvelle formule moteur. Le directeur exécutif de Mercedes, dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com Italie, a toutefois émis des réserves sur la faisabilité de ce projet, au moins en matière de compétitivité.

"Ce sont principalement [des gens issus de postes] de fabrication, pas de performance. Et à cet égard, si je devais construire une nouvelle usine, je démarrerais également [de cette manière], mais entre engager deux poignées de personnes et avoir une usine moteur pleinement opérationnelle et compétitive, il y a un chemin assez long à parcourir."

"Et je pense que Red Bull peut le faire, avec les ressources qui sont engagées, mais Mercedes et les autres sont dans la discipline depuis de nombreuses décennies, à bâtir leur structure. Donc 15 types et un bâtiment vide, ça ne suffira pas pour être compétitif dans trois ans avec une nouvelle unité de puissance."

"Ceci étant dit, nous les prenons très au sérieux car il s'agit d'une grande équipe et qui a les moyens de le faire. Mais si nous savons une chose, c'est qu'en Formule 1 il faut du temps. L'argent ne peut pas accélérer la courbe d'apprentissage."

La "rotation naturelle" au sein de l'organigramme Mercedes

L'annonce du recrutement par Red Bull de six membres importants de Mercedes HPP intervient quelques semaines après celle de la prise de recul de James Allison, responsable du département technique. Quand il lui a été demandé si la Formule 1 était un environnement devenu trop stressant pour les gens aux postes clés, Wolff a répondu : "La Formule 1 est un environnement de haute pression."

Lire aussi :

"Et c'est pourquoi nous avons toujours dans l'équipe une rotation naturelle, sans perdre les membres les plus anciens de l'équipe, qui sont très précieux, mais en les gardant dans des positions de mentorat ou dans des positions stratégiques, tout en ne créant pas de goulots d'étranglement pour les jeunes qui arrivent, et James va rester avec nous dans un rôle stratégique de directeur technique en chef."

"Et il cède la place [de directeur technique] à Mike Elliott, qui est plein d'ambition, plein de puissance, plein de motivation, et qui a envie d'épater tout le monde. Et c'est exactement ce dont cette entreprise a besoin. S'il y a une personne plus jeune et capable qui arrive avec toutes les compétences, laissez-lui la place et laissez-la faire."

Propos recueillis par Roberto Chinchero

partages
commentaires
Tests Pirelli : plus de 600 tours pour Alfa Romeo, Alpine et Red Bull
Article précédent

Tests Pirelli : plus de 600 tours pour Alfa Romeo, Alpine et Red Bull

Article suivant

Williams ne voulait pas produire une voiture aussi pointue

Williams ne voulait pas produire une voiture aussi pointue
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021