Red Bull ne craint pas les tracés rapides comme Silverstone

Ces dernières saisons, les circuits dotés de courbes rapides constituaient généralement le terrain de prédilection de Red Bull Racing

Ces dernières saisons, les circuits dotés de courbes rapides constituaient généralement le terrain de prédilection de Red Bull Racing.

Une réalité qui n'est plus vraiment d'actualité en 2013, la donne pneumatique obligeant souvent l'équipe Championne du Monde à gérer ses gommes et ne pas pousser la RB9 jusqu'à sa limite, comme ce fût le cas à Barcelone le mois dernier.

Preuve en est, Sebastian Vettel s'est imposé à Montréal, tracé semi-urbain où les virages sont à moyenne ou basse vitesse.

C'est donc un passage au révélateur que s'attend à subir Red Bull en Grande-Bretagne dans quinze jours, sur un tracé de Silverstone où les virages rapides sont légion. Christian Horner pense cependant que son équipe est sur la bonne voie dans ce domaine.

"La Malaisie avait aussi des virages rapides et nous étions forts là-bas, donc je pense que nous avons compris certains des problèmes que nous avons connus à Barcelone, et j'espère que nous pourrons poursuivre cette dynamique lors des prochaines courses", confie le Team Principal de Red Bull Racing.

Horner pense que la compréhension des pneus Pirelli permet désormais de mieux les exploiter, et d'autoriser les pilotes à rouler plus proche de leur maximum qu'en début de saison, prenant pour exemple la course de Montréal.

"C'était une grosse performance, comme ce le fut à Bahreïn, et comme ce le fût en Malaisie. Nous voyons avec ces pneus que, une fois que l'on est dans la bonne fenêtre, on peut en extraire beaucoup de temps", assure-t-il.

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Sebastian Vettel
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Actualités