Red Bull ne doit pas céder à la panique, selon Anderson

Red Bull est en grosses difficultés cette semaine à Jerez, avec 11 petits tours couverts depuis le début des hostilités, ce mardi

Red Bull est en grosses difficultés cette semaine à Jerez, avec 11 petits tours couverts depuis le début des hostilités, ce mardi. Mais pour l'aérodynamicien Gary Anderson, la panique est à éviter pour le moment.

Le problème viendrait du design d'Adrian Newey. Habitué des solutions efficaces et économes en place, l'arrière de la nouvelle RB10 serait simplement trop étriqué pour accueillir le bloc propulseur Renault et tous les composants électroniques.

Les changements à apporter seront difficiles à trouver car comme le fait remarquer Anderson sur le site internet du magazine Autosport : "Changer une installation comme celle-ci est difficile car il n'y a tout simplement plus de place disponible dans la voiture. Si c'est la racine du problème, Red Bull devra trouver une solution avec le peu de place dont elle dispose."

"Red Bull a perdu un quart des essais d'avant-saison, mais la priorité, dans ce cas-là, est de ne pas paniquer" ajoute le technicien. S'il est vrai que les problèmes de Red Bull sont importants, il reste encore assez de temps à l'écurie de Milton Keynes pour solutionner les soucis.

Gary Anderson croit également qu'il ne faut pas enterrer le taureau rouge trop vite, les autres équipes faisant des essais à 13 000 tours minute maximum, Red Bull perd moins que sur des séances d'essais "à fond".

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Adrian Newey , Gary Anderson
Type d'article Actualités