Red Bull - "Notre patience est mise à mal"

Après avoir passé quatre saisons au sommet de la hiérarchie, Red Bull avait quelque peu déchanté en 2014, le début de l'ère hybride en F1 consacrant le travail du rival Mercedes. Malgré tout, Daniel Ricciardo avait limité la casse en remportant trois victoires durant l'été, les seules qui avaient échappé aux Flèches d'Argent.

Mais cette saison, les risques pris durant l'hiver par le motoriste de l'écurie autrichienne, Renault, n'ont pas été concluants et la firme française fut contrainte de faire machine arrière. Si la fiabilité s'est nettement améliorée depuis, le V6 turbo de la marque au losange concède toujours un retard certain en termes de performance par rapport à ses deux principaux concurrents, les blocs Mercedes et Ferrari.

Lire aussi : Ricciardo n'attend plus rien de Renault pour 2015

C'est donc avec plus de six mois de retard que Renault peut désormais se concentrer sur le développement de son unité de puissance. Du côté de Red Bull, on espère retrouver de la performance dans un délai le plus court possible…

"Notre patience est mise à mal et en tant qu'équipe de Formule 1, la patience n'est évidemment pas notre fort," explique Christian Horner, patron de l'équipe Red Bull, sur le site officiel de la F1. "Comme toute équipe compétitive, nous voulons retrouver le top et c'est malheureusement plus long et plus difficile lorsque cela concerne le moteur, plutôt que le châssis."

"Nous espérons maintenant retrouver de la performance le plus vite possible, d'ici deux à trois mois. Cela doit survenir cette année, car tout ce que nous apprenons cette saison nous servira également pour l'an prochain."

Renault a des décisions à prendre

Il n'est un secret pour personne que l'avenir de Renault en F1 est actuellement mis en pointillés : le manufacturier tricolore poursuivra-t-il en tant que motoriste? Va-t-il racheter une équipe déjà existante et ainsi redevenir un constructeur à part entière? Pourrait-il quitter la discipline?

Aujourd'hui, rien n'est encore décidé mais du côté de Red Bull, on ne s'inquiète guère de l'éventuel rachat d'une autre écurie par Renault, dans la perspective d'un avenir à court terme. Horner explique en effet que Red Bull dispose d'un statut prioritaire pour la fourniture des unités de puissance.

"Renault a évidemment des décisions à prendre," poursuit-il. "Racheter une équipe qu'ils ont vendue? Il y aurait un peu d'ironie là-dedans… Mais nous ne sommes de toute façon pas concernés, puisque notre accord avec eux est très clair et nous garantit un statut prioritaire jusqu'à fin 2016."

"Quant à la rumeur Ferrari, s'il est certain que nous avons entretenu longtemps des relations avec eux via Toro Rosso, il serait exagéré de dire que Red Bull flirte avec le motoriste italien. Nous nous concentrons pour l'instant sur ce que nous avons. Tout pourrait changer en 2017, nous verrons."

A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Actualités
Tags christian horner, performance, red bull, renault