Red Bull - "Nous avons forcé la défaillance moteur de Hamilton !"

Quelques jours après le doublé surprise de Red Bull lors du Grand Prix de Malaisie, Helmut Marko est revenu sur ce résultat.

Red Bull - "Nous avons forcé la défaillance moteur de Hamilton !"
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 abandonne avec un moteur cassé
Dr Helmut Marko, consultant Red Bull sur la grille
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid contraint à l'abandon avec un moteur cassé
Max Verstappen, Red Bull Racing RB12 en lutte pour une position avec son équipier Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12
Podium : le vainqueur Daniel Ricciardo, Red Bull Racing
Podium : le vainqueur Daniel Ricciardo, Red Bull Racing
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12 devant son équipier Max Verstappen, Red Bull Racing RB12
Le vainqueur Daniel Ricciardo, Red Bull Racing fête sa victoire avec son équipier, le deuxième, Max Verstappen, Red Bull Racing dans le Parc Fermé
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12 devant son équipier Max Verstappen, Red Bull Racing RB12
Le vainqueur Daniel Ricciardo, Red Bull Racing fête sa victoire dans le Parc Fermé
Le deuxième, Max Verstappen, Red Bull Racing arrive dans le Parc Fermé
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid contraint à l'abandon avec un moteur cassé
Charger le lecteur audio

Dans un entretien accordé au site officiel de la Formule 1, l'Autrichien, à la tête du programme des jeunes pilotes de Red Bull et conseiller de la marque au Taureau rouge, estime que la stratégie de son équipe - et notamment le fait d'avoir fait s'arrêter Max Verstappen plus tard - a en quelque sorte ouvert la voie à l'explosion de son moteur.

"Nous avons probablement forcé cette défaillance moteur ! Nous avons mis en permanence la pression sur lui, en contestant son avantage, car il savait qu’il devait créer un écart - et être en permanence en pleine accélération n’a probablement pas été la meilleure chose pour son moteur."

"Mais même sans son abandon nous avions des atouts dans nos manches - je ne vais pas dire quoi - juste qu’avec deux voitures sur différentes stratégies nous l’aurions tout de même mis au défi jusqu’à la fin de la course."

Après l'abandon du Britannique, il n'y a pas vraiment eu de lutte pour la victoire entre Daniel Ricciardo et Verstappen, la faute à une moins bonne gestion du Néerlandais. "[La stratégie] a jouté un grand rôle dans notre succès, car la dégradation pneumatique était immense. Max était très rapide, mais aussi agressif sur les pneus donc il avait plus de dégradation qu’anticipé - et ça a joué à son désavantage."

"Nous lui avons juste dit : ‘Si tu continues à cette vitesse, tes pneus avant vont se détruire dans les prochains tours et ta deuxième place sera en danger, et tu vas probablement repartir les mains vides'."

A-t-il suivi les instructions ? "À la fin, il connaissait lui-même sa situation pneumatique. Parce qu’il sentait évidemment qu’il perdait de l’adhérence à chaque tour. Donc il n’y avait pas de problème pour lui faire garder sa position."

"Nous sommes de retour"

La victoire de Red Bull a certes été favorisée par les problèmes des pilotes Mercedes, mais aussi par la capacité de la structure de Milton Keynes à être compétitive. "Pour être honnête, il nous a fallu un moment pour comprendre que nous pouvions défier Mercedes [à Sepang]."

"Au début du week-end, nous étions très sceptiques, mais ensuite les qualifications ont montré que nous n’étions pas si loin de Mercedes et clairement devant Ferrari. Il y a avait une bonne sensation pour la course."

Après avoir fait carton plein à Sepang quand Ferrari n'a placé qu'une seule monoplace dans le top 10, est-ce pour autant suffisant pour garantir la deuxième place du Championnat constructeurs ? "Nous n’allons pas tomber dans cette illusion. Il y aura des courses à venir qui ne nous conviendront pas autant, donc sommes prudents concernant le fait de lire dans une boule de cristal."

"Évidemment, quand nous sentirons que nous pouvons gagner, nous allons avancer agressivement. Mais nous ne sommes pas le genre de personnes qui font des maths maintenant. Nous voulons terminer deuxième à la régulière sur la piste ! Nous sommes de retour et la victoire est contagieuse."

partages
commentaires
Sainz - La VSC est "inutile", la F1 n'en a pas besoin
Article précédent

Sainz - La VSC est "inutile", la F1 n'en a pas besoin

Article suivant

Hamilton et la fiabilité : Des questions et un constat

Hamilton et la fiabilité : Des questions et un constat
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021