Red Bull : "On pouvait perdre 43 points d'un coup"

Christian Horner a une situation typique de management d’équipe à gérer, après l’ignorance de Vettel des consignes d’équipes le priant de rester derrière Mark Webber durant le dernier tiers du Grand Prix de Malaisie

Christian Horner a une situation typique de management d’équipe à gérer, après l’ignorance de Vettel des consignes d’équipes le priant de rester derrière Mark Webber durant le dernier tiers du Grand Prix de Malaisie. Le duel entre coéquipiers a pris une autre tournure, politique cette fois, Horner se devant de désapprouver la conduite de son Triple Champion du Monde publiquement, tout en essayant d’accorder les violons. “On sait qu'entre les deux il y a eu quelques frictions mais on va tranquillement en parler. C'est un conflit d'intérêt quand on a deux pilotes aussi compétitifs. Je me rappelle de Damon Hill contre Jacques Villeneuve : ils ne ralentissaient pas, mais il ne faut pas oublier qu'ils font partie d'une écurie”. “On pouvait perdre 43 points d'un coup. On a perdu le contrôle probablement. Je pense que pour les téléspectateurs c'était bien, mais il ne faut pas oublier qu'il y a un championnat constructeur”.

Les tensions entre coéquipiers et équipes alimentèrent aussi la course de Mercedes, qui demanda à Rosberg de rester derrière un Hamilton en délicatesses avec sa charge de carburant en fin de GP. “Mercedes a fait pareil en essayant de contrôler leurs pilotes. Pour nous la chose la plus importante était de faire un doublé : on l'a fait, on a donné des instructions aux deux pilotes après le dernier arrêt, elles étaient claires mais ensuite les pilotes n'en n'ont fait qu'à leur tête. C'est superbe pour nous d'avoir deux pilotes qui se poussent comme ça, il ne faut pas oublier que nous avons réalisé un doublé”.

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Mark Webber , Jacques Villeneuve , Damon Hill
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités