Red Bull : La panne de Ricciardo "ne devrait pas arriver à ce niveau"

Encore une fois trahi par la mécanique lors des qualifications du Grand Prix du Japon, Daniel Ricciardo ne cache plus sa frustration. Red Bull non plus.

Red Bull : La panne de Ricciardo "ne devrait pas arriver à ce niveau"
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14, dans les stands
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing soutient les West Coast Eagles dans la finale de l'AFL
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Christian Horner, directeur de Red Bull Racing, lors de la conférence de presse
Cyril Abiteboul, directeur général de Renault Sport F1 Team lors de la conférence de presse
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Charger le lecteur audio

Il a toujours le sourire aux lèvres, mais aujourd'hui, son cri de rage a résonné dans le monde entier. Daniel Ricciardo a exprimé sa colère après avoir subi un nouveau problème mécanique sur sa Red Bull RB14 à Suzuka.

"Dès que j'ai accéléré, j'ai senti qu'il se passait quelque chose", relate l'Australien. "Ça sonnait très mal, et quand nous avons essayé de démarrer la voiture de nouveau... Je ne sais pas... Bref, il y a une pièce qui a cassé. J'aurais préféré que ça arrive en essais libres... C'est dommage. La pièce fait genre 8 mm d'épaisseur, et elle est cassée. Apparemment, [ces pièces] sont mises à rude épreuve."

Lire aussi :

Red Bull critique, Renault se défend

Ricciardo a donc une nouvelle remontée en perspective, alors qu'il prendra le départ du Grand Prix du Japon depuis le 15e emplacement de la grille. Pour Christian Horner, directeur de l'écurie anglo-autrichienne, la pilule est forcément difficile à avaler : "Je suis dégoûté pour Daniel. Ce n'est pas sa faute, on dirait qu'il a été trahi par un boîtier papillon. Il est amèrement déçu, forcément. C'est quelque chose qui ne devrait pas arriver à ce niveau."

Renault se retrouve logiquement sous le feu des projecteurs, fournissant son unité de puissance à Red Bull – d'autant que la nouvelle spécification, utilisée par Ricciardo, est généralement considérée comme plus performante mais moins fiable.

"Nous n'avons pas vu de problème majeur avec ça par le passé", se défend Cyril Abiteboul, directeur général de Renault Sport Racing, pour Motorsport.com. "C'est une pièce qui est à part, nous pouvons la changer sans devoir prendre le départ de la voie des stands ou encaisser une pénalité. Elle n'est pas liée à la Spec C."

Lorsque nous lui demandons s'il va en discuter avec Horner, Abiteboul répond : "Non, plus de discussions. Des actes."

Ricciardo découragé

Alors qu'il pointait au troisième rang du championnat après le Grand Prix de Monaco, Ricciardo vit une véritable descente aux enfers. Sur les huit dernières courses, il n'a marqué que 38 points – à peine plus qu'Esteban Ocon (36), et bien loin des 90 unités engrangées par son coéquipier Max Verstappen. Pire, la Q3 lui a échappé quatre fois sur les six dernières séances qualificatives... contre trois fois sur le reste de sa carrière chez Red Bull Racing, soit 90 courses.

"Je ne veux pas paraître complètement négatif, mais nous manquons vraiment de chance en ce moment", déplore-t-il. "Je ne sais pas vraiment pourquoi c'est le cas, mais même si je suis frustré, même si j'en ai marre, je ne vais pas me laisser abattre par ça. Je vais continuer à persévérer et me dire que la roue finira par tourner cette année, j'espère."

Propos recueillis par Adam Cooper

partages
commentaires
Gasly déçu : "La 5e place était possible"
Article précédent

Gasly déçu : "La 5e place était possible"

Article suivant

McLaren : Notre choix de pneus est mauvais mais "délibéré"

McLaren : Notre choix de pneus est mauvais mais "délibéré"
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021