Red Bull pourrait retrouver les moteurs Renault l'an prochain

Après le divorce annoncé avec Renault, Red Bull éprouve de plus en plus de difficultés à trouver un fournisseur moteur pour l'an prochain.

Honda souhaite se concentrer sur son partenariat avec McLaren tandis que Mercedes a clairement écarté la possibilité de fournir son unité de puissance, probablement la plus compétitive du plateau, à une écurie Red Bull dont le châssis est généralement fort en qualité.

En parallèle, les discussions avec Ferrari peinent à se concrétiser, si bien que l'on peut légitimement craindre pour l'avenir de l'équipe basée à Milton Keynes en Formule 1.

"Nous essayons," commente Daniel Ricciardo. "Quelques motoristes continuent à dire non, donc il est clair que les options se réduisent. C'est plus difficile maintenant, donc nous verrons bien. Nous essaierons de trouver une solution."

"Bien sûr, je veux faire la course. Ce sera dommage si nous devons partir. Je garde bon espoir que nous trouvions une solution mais on dirait que personne ne veut nous donner de moteur."

Quand Red Bull toque à nouveau à la porte de Renault...

À tel point qu'il devient même envisageable que Red Bull tente de recoller les morceaux avec Renault, malgré les nombreuses critiques adressées au Losange par l'équipe anglo-autrichienne. Est-ce une option envisageable pour Red Bull, alors que Renault se refuse publiquement à demeurer simple motoriste?

"C'est dur à dire," répond Ricciardo, qui ne rêve que d'un moteur qui lui permette de se battre aux avant-postes. "Bien sûr, je veux faire la course, je veux être sur la grille, mais si on me dit que c'est pour être seizième, alors peut-être que je n'en ai pas envie!"

"S'ils peuvent préparer quelque chose de meilleur que ce qu'ils ont cette année pour nous donner une chance de nous battre plus haut sur la grille, c'est une des options meilleures pour l'instant."

Tourner en rond et faire le nombre, ça ne m'intéresse pas vraiment

Daniel Ricciardo

"Nous ne pouvons toujours rien écarter, mais nous voulons vraiment quelque chose de compétitif... tourner en rond et faire le nombre, ce n'est pas dans notre identité, et en tant que pilote, cela ne m'intéresse pas vraiment."

Kvyat confiant en l'avenir

Quelle que soit l'issue des discussions, Daniil Kvyat - qui affirme ne pas être au courant de la teneur de celles-ci - a bon espoir que Red Bull trouve une solution qui permette à l'équipe d'être compétitive à l'avenir.

"Je pense qu'avec un travail acharné et du dévouement, on peut tout réussir," déclare le Russe. "Peu importe le nombre de problèmes que nous avons eus dans le passé. Comme je l'ai dit, je ne me doutais vraiment pas de ces discussions avec Renault, Ferrari, Mercedes, Lamborghini, quoi que ce soit."

"Il faut juste que nous soyons patients, à ce stade. Chaque jour est une question différente, une situation différente. Il n'y a rien d'évident pour moi. Je n'en sais pas bien plus que vous. Je suis sûr que des gars comme Christian et Helmut sont de grands professionnels et feront tout pour nous mettre dans la meilleure situation possible pour l'an prochain."

Est-il donc envisageable qu'après la rupture, Red Bull et Renault s'allient à nouveau? En cas de départ de la Formule 1, l'équipe pourrait essuyer une amende de 500 millions d'euros pour ne pas avoir respecté les termes du contrat qui la lie à la catégorie reine du sport automobile jusqu'en 2020.

A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Daniel Ricciardo , Daniil Kvyat
Équipes Red Bull Racing , Ferrari , Renault F1 Team
Type d'article Actualités
Tags moteurs, renault