Red Bull attend le petit plus en qualifications de la part de Renault

Christian Horner pense que le chaînon manquant pour permettre à Red Bull de se battre régulièrement contre Mercedes et Ferrari est une mise à disposition de potentiel moteur additionnel en qualifications.

Red Bull estime être en mesure de poser des difficultés aux deux équipes qui dominent ce championnat 2017 à condition de pouvoir se montrer plus menaçant en qualifications. Positions de départ plus élevées, stratégies agressives et pression sur des top teams avec un marquage plus serré seraient possibles si Renault disposait, comme Mercedes et Ferrari, d’une flexibilité accrue de la livraison de performance exceptionnelle sur une paire de tours lancés chaque week-end.

La cartographie moteur spéciale qualifications, surnommée "bouton magique" dans le paddock, donne actuellement de l’air aux rivaux de Red Bull, qui estime que ses gains récents en soufflerie ne sont pas totalement suivis par le rythme de développement de l’unité de puissance Renault.

Horner considère que si le rythme pur en essais libres et relais prolongés permet d’aborder la seconde moitié de saison avec une compétitivité bien différente de celle du début d’année, le dimanche après-midi demeure encore compromis par le fait de devoir partir en retrait sur la grille de départ.

"L’auto devient de plus en plus forte en conditions de course, et ce fut une nouvelle fois un Grand Prix très disputé pour nous en Hongrie", commente Horner, interrogé sur le rôle de Renault dans les espoirs de Red Bull pour le reste de la saison. "Si nous pouvons donc trouver juste un petit peu plus de performance [moteur]… Vous avez pu voir en qualifications que Max [Verstappen] a été le second plus rapide en Q1 et Q2 ; puis que dans la dernière partie des qualifications, il faut ce petit plus pour rester avec nos principaux adversaires".

"Je pense qu’il vous faut parler avec notre fournisseur moteur pour comprendre quelles sont leurs pensées au sujet de l’introduction moteur", poursuit-il, lorsqu’on le sollicite pour savoir s’il pense que Renault sera en mesure de délivrer la différence en 2018. Concernant la seconde moitié de saison 2017, le meneur de troupes de l'équipe Red Bull se montre mesuré concernant les opportunités de victoire de son team.

"Espérons que nous serons raisonnablement bons là-bas. En Autriche, nous l’étions, particulièrement le dimanche, je pense. Le samedi, nous allons souffrir. Je nous imagine cinquième ou sixième sur la grille le samedi et plus rapide que cela le dimanche. Tout ce que je peux dire au sujet de Spa est que nous disposerons de la possibilité de dépasser".

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Daniel Ricciardo , Max Verstappen
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Actualités
Tags performance, q3, qualifications