Red Bull refroidit les espoirs de Ferrari sur ses dépenses

Si Ferrari espère que Red Bull devra réduire son rythme de développement en raison de contraintes budgétaires, l'écurie autrichienne rétorque que la réalité est tout autre.

Red Bull refroidit les espoirs de Ferrari sur ses dépenses
Charger le lecteur audio

Red Bull Racing dispose d'un plan de développement établi et conforme au respect du plafond budgétaire dans le but de maintenir des évolutions tout au long de la saison. C'est ce que répond Helmut Marko alors que Ferrari disait, au soir du Grand Prix de Miami, compter sur un ralentissement du développement à Milton Keynes dans les prochaines semaines.

Red Bull a introduit dès le Grand Prix d'Émilie-Romagne sur sa monoplace des nouveautés qui ont joué un rôle évident dans les deux succès consécutifs de Max Verstappen, à Imola puis à Miami. Ferrari a en revanche fait le choix de la patience et apportera sa première grosse série d'évolutions sur la F1-75 la semaine prochaine, à Barcelone.

Pour Mattia Binotto, le petit avantage de performance pris par Red Bull se justifierait par la différence de rythme de développement et par le fait que l'écurie autrichienne aurait dépensé plus d'argent, ce qui la pousserait à se heurter avant elle au plafond budgétaire. "J'espère, parce qu'il y a le plafond budgétaire, que Red Bull arrêtera son développement à un moment donné, sinon je ne comprendrai pas comment ils font ça", s'est avancé le directeur de la Scuderia.

Une supposition que réfute cependant Red Bull, alors que Helmut Marko explique que chaque évolution apportée sur la RB18 lui fait perdre du poids et se montre particulièrement efficace. A-t-on dépensé davantage dans l'écurie autrichienne que chez Ferrari pour le développement depuis le début de la saison ?

"Je ne pense pas", répond Helmut Marko à Motorsport.com. "Nous planifions nos évolutions de manière à ce que nous perdions du poids à chaque amélioration, car nous n'avons malheureusement pas encore atteint le poids minimum. Je ne pense pas que nous soyons dans une situation significativement différente de Ferrari à cet égard. D'autant plus que je me demande l'effet qu'aura sur eux le fait que Carlos Sainz ait déjà eu plusieurs accidents. Ça ne peut pas ne rien coûter."

L'approche de Red Bull est confirmée par Christian Horner, qui n'a aucune intention de dilapider ses ressources si cela a n'en vaut pas la peine en piste. "Il faut faire très attention au moment où l'on introduit les évolutions, en raison des restrictions budgétaires cette année", souligne le directeur de l'équipe. "Il faut simplement s'assurer d'introduire quelque chose qui a un bon rapport qualité-prix".

Par ailleurs, Helmut Marko ne nie pas que le respect du plafond budgétaire est un casse-tête, mais il estime que cette situation est générale dans le paddock, amplifiée par les craintes que génèrent l'inflation et l'escalade des coûts du fret. "Il est vrai que l'augmentation des coûts logistiques est un problème", admet-il. "Mais ça n'affecte pas que nous, ça touche aussi Ferrari et toutes les autres écuries."

Propos recueillis par Christian Nimmervoll

Lire aussi :

partages
commentaires
Alpine veut discuter avec la FIA de la pénalité "injuste" d'Alonso
Article précédent

Alpine veut discuter avec la FIA de la pénalité "injuste" d'Alonso

Article suivant

Albon : "Pas de la chance" mais une stratégie "optimiste"

Albon : "Pas de la chance" mais une stratégie "optimiste"
Charger les commentaires