Red Bull - Ricciardo était proche de gagner en Hongrie

Le patron de l'équipe Red Bull, Christian Horner, affirme que selon lui, Daniel Ricciardo était en bonne voie pour remporter son deuxième Grand Prix de Hongrie, dimanche dernier à Budapest.

Cinquième après l'intervention de la voiture de sécurité, le pilote australien disposait alors de pneus tendres lui permettant d'entrevoir le meilleur pour la suite et la fin de l'épreuve, tandis que les voitures devant lui étaient toutes chaussées des gommes mediums.

Après avoir dépassé Lewis Hamilton, Ricciardo a facilement disposé de Kimi Räikkönen avant de s'attaquer à Nico Rosberg. C'est alors que les choses ont mal tourné, lorsque la Red Bull prit l'intérieur de la Mercedes au premier virage.

Si Ricciardo a tenté de tenir sa trajectoire, le contact avec la Flèche d'Argent fut inévitable et le pneu arrière gauche de Rosberg s'est vu heurter par l'aileron avant de la RB11. Si l'Allemand fut victime d'une crevaison, le sort du pilote Red Bull ne fut guère plus enviable puisqu'il fut forcé à repasser par les stands.

Lire aussiRicciardo proche d’une seconde pénalité moteur

Cet incident mettait donc fin aux chances de victoires de Ricciardo, qui n'était plus en mesure de contester la tête de la course à Sebastian Vettel.

Lorsqu'on lui a demandé si son pilote était en mesure de l'emporter, Horner fut très clair : "J'avais à ce moment-là une impression de déjà-vu, par rapport à l'an dernier [lorsque Ricciardo l'avait emporté en dépassant les leaders]."

"Notre stratégie était clairement d'opter pour les pneus mediums lors du premier arrêt, car nous pensions qu'en cas d'intervention de la voiture de sécurité, notre meilleure chance de bien figurer se présenterait alors."

"Cela a parfaitement fonctionné, la voiture de sécurité est sortie au bon moment et nous en avons profité."

Rosberg a surpris Red Bull

Horner explique par ailleurs que sa plus grande surprise fut de constater que Nico Rosberg avait opté à nouveau pour les mediums lorsque la voiture de sécurité entra en action. Un choix que Mercedes justifie par le manque de temps de réaction possible lorsque l'accident de Hülkenberg est survenu.

"L'élément le plus surprenant fut que Rosberg a poursuivi avec les gommes les plus dures," explique le Directeur de Red Bull Racing. "Lewis n'avait lui pas le choix de les monter tandis que Kimi a rencontré un problème."

Lire aussi : Infiniti récompensera un de ses clients avec un test F1!

"Daniel a donc passé la Ferrari assez facilement. En revanche, le contact avec Lewis a clairement endommagé notre voiture. Il a tout de même pu revenir sur le duo de tête et tous les espoirs étaient encore permis."

"Il a pris l'intérieur au premier virage mais il était trop rapide à cet endroit, et les trajectoires des deux voitures se sont croisées, il a touché Rosberg, cela ressemblait à un incident de course. C'était vraiment dommage car s'il avait réussi à dépasser la Mercedes, la fin de course aurait été fort intéressante avec Seb [Vettel]."

A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Hongrie
Circuit Hungaroring
Pilotes Daniel Ricciardo
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Actualités