Red Bull n'a pas voulu sacrifier Pérez pour le meilleur tour

Christian Horner a révélé que Red Bull n'avait pas souhaité faire rentrer Sergio Pérez en fin de course, le privant ainsi du podium, pour empêcher Lewis Hamilton de marquer le point du meilleur tour en course.

Red Bull n'a pas voulu sacrifier Pérez pour le meilleur tour
Charger le lecteur audio

Compte tenu du niveau de compétitivité similaire entre Red Bull et Mercedes cette saison, les deux structures n'ont pas hésité à se mettre des bâtons dans les roues dès que l'opportunité se présentait. Ainsi, alors que Max Verstappen complétait les derniers kilomètres du Grand Prix des États-Unis en tête et que son poursuivant Lewis Hamilton détenait le point bonus attribué à l'auteur du meilleur tour en course, les regards se sont presque automatiquement tournés vers le coéquipier du Néerlandais, Sergio Pérez.

Plus tôt dans l'année, le Mexicain avait reçu l'ordre de s'arrêter au stand à la fin du Grand Prix de Grande-Bretagne, faisant alors une croix sur le top 10, pour empêcher Hamilton de marquer le point du meilleur tour. À Austin, Pérez était cette fois-ci plus haut placé dans le classement puisqu'il détenait la troisième position. Cependant, un arrêt supplémentaire l'aurait éjecté du top 3 puisqu'il n'avait qu'une poignée de secondes d'avance sur Charles Leclerc.

Et, dans un jour où Pérez s'est courageusement battu contre la maladie et la déshydratation, Christian Horner a convenu qu'il n'était sûrement pas juste de lui demander de renoncer au podium pour augmenter l'avance de Verstappen sur Hamilton au classement général.

"Il aurait été brutal de faire rentrer Checo [Pérez] au stand et de l'enlever du podium", a répondu le directeur d'équipe lorsque Motorsport.com l'a interrogé sur le meilleur tour. "Leclerc était évidemment trop proche. Dans l'intérêt commun de l'équipe, il était préférable que Checo prenne les points [de la troisième place]. C'est donc ce que nous avons fait."

Pérez a signé à Austin son deuxième top 3 consécutif. Un début de série qui tombe à pic pour Red Bull puisque la lutte pour les deux titres mondiaux arrive à son terme. L'écurie au taureau rouge est par ailleurs certaine que le pilote mexicain jouera un rôle décisif au classement général, Horner précisant que la performance aux États-Unis d'un Pérez diminué était le signe qu'il avait enfin dompté la Red Bull RB16B.

"[Avec] la manière dont il a géré la course, on voit que sa confiance augmente", a indiqué Horner sur Sky Sports. "C'est la deuxième course de suite où il monte sur le podium. Sa course à domicile arrive [le Grand Prix de Mexico, ndlr]. Il retrouve sa forme, ce qui est crucial pour nous à ce moment de la saison."

Lire aussi :

partages
commentaires

Voir aussi :

Alonso insiste : "Il faut juste appliquer les règles"
Article précédent

Alonso insiste : "Il faut juste appliquer les règles"

Article suivant

Mercedes : Hamilton aurait pu gagner en s'arrêtant très tôt

Mercedes : Hamilton aurait pu gagner en s'arrêtant très tôt
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021