Formule 1
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
11 jours

Red Bull en faveur du projet d'extension du parc fermé

partages
commentaires
Red Bull en faveur du projet d'extension du parc fermé
Par :
19 juin 2019 à 13:32

Donner aux écuries un nombre limité de pièces homologuées à utiliser au cours d'un Grand Prix a été qualifié de "solution raisonnable" dans le cadre du changement de programme important proposé par la Formule 1 en 2021.

Les législateurs de la F1 ont proposé de repousser les essais libres du vendredi plus tard dans la journée et d'appliquer les conditions du parc fermé avant même le début des deux séances. Sous la réglementation actuelle, cela forcerait les équipes à s'en tenir à des choix de réglages sans avoir roulé en piste, cela étant envisagé dans l'espoir de réduire les coûts mais aussi d'augmenter l'imprévisibilité alors que le but premier du changement de programmation est de réduire le nombre de jours que le personnel des écuries passe au circuit.

Lire aussi :

Le directeur de Red Bull, Christian Horner, pense qu'une façon de faire fonctionner cette série de mesures est d'éviter que le parc fermé ne soit aussi strict qu'aujourd'hui. "Quand le parc fermé a été mis en place à l'origine, ça devait être dangereux et il était clairement mal vu", a déclaré le Britannique pour Motorsport.com. "Il faut essayer ce genre de choses et voir si ça fonctionne et a un impact sur les coûts. Ce que l'on veut éviter, ce sont les potentielles conséquences inattendues de l'introduction d'une telle règle."

"Donc, peut-être qu'au lieu d'avoir un parc fermé totalement strict, on pourrait toujours avoir la possibilité de modifier les amortisseurs et les niveaux d'aileron, mais les pièces devraient peut-être être homologuées afin d'en avoir une quantité limitée, au lieu d'avoir quelque chose de complètement binaire. Avoir un nombre limité de pièces homologuées que vous pouvez utiliser, ça semble être une solution raisonnable."

Lire aussi :

Sous les règles actuelles, les modifications aérodynamiques, au-delà de la question du niveau d'appui de l'aileron avant, et les changements de réglages des suspensions sont interdits. En théorie, réduire les opportunités de faire des tests et d'utiliser de nouvelles pièces au cours d'un week-end de Grand Prix dissuaderait les écuries de dépenser de l'argent pour de tels développements. Cependant, un effet pervers pourrait être d'inciter ces mêmes structures à compenser cela par un plus grand travail de simulation et sur le banc d'essai, ce qui augmenterait les coûts de ce côté-là.

Malgré tout, Horner croit que la modification des règles du parc fermé, en plus de l'apparition d'un plafond de dépenses – qui semble devoir être fixé autour de 155 M€ –, récompenserait l'intelligence autant que les ressources. "Les équipes les plus intelligentes vont toujours trouver un avantage. On le voit en Formule 2. Il y a des équipes qui, malgré une voiture identique, sont meilleures que d'autres. C'est grâce aux gens qui sont impliqués en fin de compte et à la façon dont ils affectent leurs ressources. La F1 en est une version beaucoup plus extrême."

Article suivant
Le programme TV du Grand Prix de France, en clair sur TF1

Article précédent

Le programme TV du Grand Prix de France, en clair sur TF1

Article suivant

Ferrari et Ducati pourraient totalement abandonner Mission Winnow

Ferrari et Ducati pourraient totalement abandonner Mission Winnow
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing Boutique
Auteur Scott Mitchell