Red Bull veut tout donner mais a besoin de Renault

partages
commentaires
Red Bull veut tout donner mais a besoin de Renault
30 avr. 2014 à 11:45

Distancé de près de 100 points par Mercedes au championnat constructeurs, Red Bull Racing mise comme beaucoup de ses concurrents sur le retour en Europe

Distancé de près de 100 points par Mercedes au championnat constructeurs, Red Bull Racing mise comme beaucoup de ses concurrents sur le retour en Europe. A Barcelone, une première occasion sera donnée de voir si le retard peut être réduit avec Mercedes grâce au développement effectué sur la RB10.

Une fois de plus, du côté de Milton Keynes on est convaincu du potentiel de la monoplace conçue par Adrian Newey, mais l’exploitation du moteur Renault reste le talon d’Achille. En Chine, Daniel Ricciardo et Sebastian Vettel en ont énormément souffert avec la plus longue ligne droite du championnat.

« Nous allons tout donner », assure Christian Horner au sujet de la lutte avec Mercedes. « Je crois que nous pouvons nous battre avec eux, nous ne pouvons simplement pas leur concéder beaucoup plus de terrain. »

Au micro de Sky Sports, le team principal de l’écurie championne du monde n’a de cesse de mettre la pression sur Renault.

« Nous étions 22 km/h plus lents [en Chine], ce qui représente près de 100 mètres sur la ligne droite. C’est là que nous devons progresser, c’est assez simple. Nous savons où nous devons résoudre nos problèmes et j’espère qu’il y aura quelques étapes de franchies à Barcelone. »

Pour le motoriste français, les progrès déjà vus depuis le début de l’année sont éloquents et l’objectif est de maintenir ce rythme de progression élevé pour toucher le plus rapidement possible à une exploitation maximale de l’unité de puissance Energy F1.

« Si nous avons encore du chemin à parcourir, nous avons faits de bons progrès avec tous nos partenaires sur la gestion de l’énergie et l’équilibre entre l’utilisation du carburant et de la partie électrique. Cela permet aux équipes d’extraire presque le maximum de performance de leurs packages », explique Rémi Taffin, chef des opérations piste chez Renault.

Ce dernier promet par ailleurs de tout mettre en œuvre pour que cette courbe de progression soit maintenue. Il a évoqué le fait d'arriver à 100% des possibilités avec le bloc propulseur Renault lors du Grand Prix du Canada.

Prochain article Formule 1
Pirelli juge fondamental le retour des essais privés cette saison

Article précédent

Pirelli juge fondamental le retour des essais privés cette saison

Article suivant

Réduction des coûts : Sauber entre espoir et inquiétude

Réduction des coûts : Sauber entre espoir et inquiétude
Charger les commentaires