Formule 1
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
3 jours
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
16 jours

Réduction des coûts - McLaren, Ferrari : "La F1 doit être protégée"

partages
Réduction des coûts - McLaren, Ferrari : "La F1 doit être protégée"
16 mars 2015 à 10:00

Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM08
La nouvelle Sauber C34-Ferrari
Sebastian Vettel, Scuderia Ferrari
Sebastian Vettel, Scuderia Ferrari

Cela fait plusieurs années que la réduction des coûts est au cœur des discussions dans le monde de la Formule 1. De nombreuses mesures sont discutées, et la plus récente est l'interdiction des souffleries proposée par Red Bull Racing, qui ne rencontre pas l'unanimité au sein du plateau.

L'ensemble des écuries s'accorde pour dire qu'il est crucial de réduire les coûts, mais la plupart du temps, il est relativement difficile d'obtenir l'accord de chacun pour faire passer une quelconque mesure. Pour Éric Boullier, directeur d'équipe de McLaren Honda, quelles que soient les solutions adoptées, il faut qu'elles préservent l'industrie qu'est la Formule 1.

"Chez McLaren, nous sommes heureux de participer à la recherche de moyens de réduire les coûts", affirme Boullier. "La Formule 1 doit dépenser moins d'argent. Nous devons simplement définir les objectifs. Si l'on veut économiser deux millions, ou si l'on veut examiner vingt millions par exemple, ce qui est un changement plus drastique, nous devons clairement protéger le spectacle, le sport, l'industrie du sport".

"Je pense que nous comprenons de plus en plus ce dont nous avons besoin", poursuit le Français. "Avons-nous besoin de rendre toutes les équipes plus compétitives, ou disons, de rendre l'accès à la compétitivité moins cher, ce dont j'imagine que c'est ce que nous voulons réaliser ? Il est clair que nous ne voulons pas aider les grandes équipes et ne pas résoudre les problèmes des petites équipes, donc c'est clairement très complexe".

Le son de cloche est similaire du côté de la Scuderia Ferrari : selon le directeur d'équipe Maurizio Arrivabene, il est crucial de maintenir l'image d'élite dont a toujours disposé la Formule 1, mais aussi de développer le spectacle que représente désormais ce sport, car la notion de spectacle est étroitement liée à l'audience, et donc, aux revenus.

"Nous travaillons tous ensemble pour essayer de résoudre la situation d'une façon ou d'une autre, mais il est aussi important de se rappeler que nous parlons de la Formule 1, de la catégorie reine du sport automobile", rappelle Arrivabene. "Nous devons conserver ce concept, travailler d'une façon qui mette le spectacle en valeur".

"Comme l'a dit Eric, ce n'est pas un compromis facile car d'une façon ou d'une autre il faut travailler sur l'économie de certains coûts mais d'un autre côté, on veut préserver le développement, la technologie et la nouveauté. Je pense que nous devons travailler sur le spectacle, car plus il se développera, plus nous aurons de revenus pour tout le monde", conclut l'Italien.

Article suivant
Martin Whitmarsh associé à Adrian Newey pour la Coupe de l'America

Article précédent

Martin Whitmarsh associé à Adrian Newey pour la Coupe de l'America

Article suivant

Horner en appelle à la FIA et provoque la colère de Mercedes

Horner en appelle à la FIA et provoque la colère de Mercedes

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing Boutique , McLaren Boutique , Ferrari Boutique