Renault veut un plus grand contrôle du salaire des pilotes

Le directeur général de Renault F1, Cyril Abiteboul, affirme qu'il faut une approche plus rationnelle de la question du salaire des pilotes dans le cadre de la discussion visant à rendre la discipline plus viable.

Renault veut un plus grand contrôle du salaire des pilotes

Les équipes de Formule 1 sont actuellement en discussion concernant la mise en place d'un contrôle des coûts plus important que prévu dans le contexte de la pandémie de COVID-19 et de ses conséquences sur l'économie. Ainsi, un plafond budgétaire de 145 millions de dollars par saison devrait être mis en place dès l'an prochain, contre 175 millions (ou 153 millions d'euros) prévus initialement.

Ce plafond ne couvre malgré tout pas un certain nombre de dépenses, dont les salaires des pilotes. Pour certains dirigeants d'écuries, il faudrait justement les y inclure pour éviter de tomber dans une spirale négative. Ainsi, le responsable de Renault Cyril Abiteboul a confirmé que ce sujet faisait partie des négociations actuelles. Même s'il reconnaît des complications en raison de l'aspect légal des contrats qui lient chaque pilote à son écurie, il estime qu'il est important pour l'avenir de la discipline reine de pouvoir faire entrer ce poste de dépenses dans le cadre de ce qui est contrôlé.

Lire aussi :

"Cela fait partie du débat, de ce qui est sur la table, [mais] il y a une complexité supplémentaire au niveau juridique, parce que nous devons nous assurer que c'est légal, dans le sens où nous devons nous assurer que c'est applicable", a déclaré Abiteboul sur Sky Sports F1, dans un entretien effectué avant la série d'annonces de transferts de pilotes. "Et aussi la complexité supplémentaire [est] que vous avez certains pilotes qui ont déjà des contrats à très long terme ; donc félicitations à Max [Verstappen, dont le contrat court jusqu'en 2023] à cet égard."

"Mais si nous devons faire des exceptions pour des systèmes qui seront sains et importants pour la durabilité du sport, je crois quand même qu'il faut le faire. Nous ne devrions pas avoir un individu donné, une situation donnée – dans le cas présent, le contrat de Max ou le contrat de Charles [Leclerc, dont le contrat court jusqu'en 2024] avec Ferrari – qui bloque un processus si c'est un bon processus. Nous pensons qu'il serait logique de rationaliser un peu le salaire des pilotes lorsqu'un certain nombre de personnes vont être licenciées en raison du plafond budgétaire."

Daniel Ricciardo, qui quittera Renault pour McLaren en fin de saison, est semble-t-il l'un des pilotes les mieux payés de la grille. Le nom du remplaçant éventuel de l'Australien aux côtés d'Esteban Ocon en 2021 n'est pas connu. La rumeur fait de Fernando Alonso le favori à cette place.

partages
commentaires
Ce que les ailerons avant 2020 disent sur chaque équipe - 2e partie

Article précédent

Ce que les ailerons avant 2020 disent sur chaque équipe - 2e partie

Article suivant

GP de Pau 1992 : dans l'antichambre de la F1

GP de Pau 1992 : dans l'antichambre de la F1
Charger les commentaires
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021