Renault admet s'être "pris les pieds dans le tapis" en 2015

Rémi Taffin a dressé un constat sans détour, qui permet néanmoins à Renault Sport de se projeter vers 2016 avec ambition et détermination.

En envisageant la saison prochaine avec davantage de sérénité et un optimisme retrouvé, Renault se dit certain de pouvoir effectuer des progrès conséquents sur le plan de sa motorisation, alors que 2016 marquera également le retour de son engagement à plein temps avec une équipe d’usine. 

Le bilan de la saison 2015, bien que maigre sur le plan des résultats avec aucune victoire à la clé - une première depuis 2007 -, n’est pas vu comme un désastre par le Losange, qui explique avoir profité de ses difficultés pour travailler encore plus fort pour le futur. 

"On ne peut pas nier qu’il s’agissait d’une saison difficile, mais je pense qu’il faut la voir comme un verre à moitié vide et à moitié plein", note Rémi Taffin, directeur des opérations de Renault Sport F1. "Nous avons terminé l’année avec beaucoup de nouvelles connaissances et informations, mais nous n’avons malheureusement pas obtenu les résultats espérés." 

"Nous avons dû faire des ajustements, revenir aux basiques dans des domaines tels que la fiabilité. Tout ceci nous a permis de préparer la saison 2016 à court terme et les suivantes à long terme. Ce n’est pas comme si nous avions tiré un trait sur cette saison dès son début. Nous sommes maintenant capables d’avoir une vision à long terme, en sachant que même si le présent est difficile, cela ira mieux ensuite."

Trois problèmes majeurs

L’année 2015 de Renault en F1 a été marquée par ses relations plus tendues que jamais avec Red Bull. Mais cette situation a été provoquée directement par les ennuis rencontrés en piste. Taffin en dénombre trois qui ont fait basculer le motoriste français dans la difficulté. 

Cet ensemble de problèmes nous a permis d'apprendre beaucoup.

Rémi Taffin

"Le premier était un problème significatif de fiabilité sur les pistons", explique-t-il. "Nous n’avions pas rencontré de problème particulier lors de nos essais et toutes les pièces avaient été validées selon nos procédures habituelles. Deuxièmement, nous avions un souci avec un composant électronique du Power Unit. Nous n’avons pas tout de suite mis le doigt dessus et cela a été une source récurrente de problèmes. Enfin, nous avons pris trop de retard en voulant retarder nos orientations jusqu’au dernier moment. La spécification du Power Unit pour la première course a été définie très tard et nous n’étions tout simplement pas prêts."

Des problèmes générés, selon Taffin, par une envie réelle de rattraper le temps perdu et de revenir sur la concurrence après une saison 2014 déjà bien terne. 

"Nous voulions tellement combler l’écart que nous nous sommes pris les pieds dans le tapis…", admet le Français. "Au bout du compte, cet ensemble de problèmes nous a permis d’apprendre beaucoup et de nous assurer que nous ne revivrons pas ce type de situation dans le futur."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing , Toro Rosso
Type d'article Actualités
Tags bilan, déclarations, renault