Renault : Alonso s'en sort bien, Piquet est loin

L’équipe Renault F1 a connu des débuts mitigés sur le tracé d’Albert Park, lors de la première journée d’essais du Grand Prix d’Australie

L’équipe Renault F1 a connu des débuts mitigés sur le tracé d’Albert Park, lors de la première journée d’essais du Grand Prix d’Australie.

Fernando Alonso et Nelson Piquet se sont concentrés pour cette journée d’ouverture sur la mise au point de leur monoplace et une première évaluation des pneumatiques à leur disposition pour ce premier Grand Prix 2008.

Fernando a pu dérouler son programme technique sans difficulté et a vu l’équilibre de sa monoplace progressé au cours des 59 tours qu’il a réussi à boucler. L’Espagnol n’a cependant pas pu profiter d’une piste claire pour évaluer le vrai potentiel de ses pneumatiques neufs.

Parti à la faute lors de la première séance, Nelson a vu son temps de roulage écourté et conclut cette journée du vendredi avec 35 tours couverts. L’équipe concentre désormais toute son attention sur les préparations des qualifications de demain qui seront déterminantes pour la course de dimanche.

Fernando Alonso (6e et 13e) :


"Cette première journée a été très chaude, avec beaucoup de vent notamment mais les conditions étaient les mêmes pour tous et toutes les équipes ont ainsi dû composer. Pour ce premier jour de travail, nous avons tâché de travailler sur la mise au point de la voiture dans ces circonstances, nous avons bien avancé mais nous avons encore à progresser notamment au niveau de la stabilité de la voiture au freinage et son équilibre. Nous devons encore gagner en performance mais je suis optimiste pour la suite du week-end."

Nelson Piquet (18e et 19e) :


"Ce n’est sans doute pas comme cela que j’imaginais ma première journée de travail, nous aurions souhaité bien entendu tourné davantage. Je me suis fait surprendre dans la première séance et je suis parti à la faute ce qui a abîmé ma boîte de vitesse et a obligé l’équipe à intervenir sur ma monoplace entre midi et deux. J’ai pu prendre mes premiers repères sur le circuit, j’espère mettre à contribution la journée de demain encore pour progresser. Je sais que j’ai beaucoup à apprendre mais j’essaie de profiter de chaque tour pour avancer et c’est ce que je vais continuer de faire tout au long de ce premier week-end."

Pat Symonds :


"C’est un début de saison difficile. Nelson a fait un tête-à-queue en première séance et notre première analyse a montré que la boîte de vitesses avait peut être été endommagée, nous avons donc décidé de la changer ce qui a grandement diminué son temps en piste. Il était ensuite forcément moins à l’aise en deuxième séance. Avec Fernando, nous avons couvert un bon nombre de tours aujourd’hui et avons ainsi bien avancé dans notre programme. Nous avons progressé en ce qui concerne l’équilibre de la voiture mais comme toujours, il y a encore beaucoup à faire. Nous pensons que nous n’avons pas encore atteint le potentiel de notre monoplace à ce stade du week-end car nous n’avons passé que deux trains de pneus tendres et avons été pris dans le trafic. A l’issue de cette première journée, nous pouvons dire que nous sommes dans le milieu de peloton."

Denis Chevrier : "Si nous avons pu noter des différences dans la hiérarchie des deux séances du jour, il semble que les quatre favoris que nous avions pressentis cet hiver aient confirmé leur position. De notre point de vue, la journée est quelque peu décevante car nous avions prévu notre programme de sorte à pouvoir donner à Nelson un temps de piste optimal et cela n’a finalement pas pu être le cas, ce qui est dommage sur un circuit que l’on sait difficile à apprendre et maîtriser. Nous tâcherons de mettre à profit la dernière séance de demain matin pour aborder les qualifications dans les meilleures conditions possibles."

Source : ING Renault F1

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso , Nelson Piquet
Type d'article Actualités