Renault croit avoir résolu ses problèmes de radiateurs

Les pilotes Renault F1, Esteban Ocon et Daniel Ricciardo, ont déclaré que l'équipe pensait avoir réglé les problèmes de radiateur qui ont entraîné deux abandons lors des premiers Grands Prix de 2020.

Renault croit avoir résolu ses problèmes de radiateurs

Daniel Ricciardo a abandonné lors du Grand Prix d'Autriche inaugural alors qu'Esteban Ocon a dû mettre pied à terre lors du GP de Styrie, tous deux en raison du même problème de refroidissement. Après la deuxième épreuve, le directeur exécutif de Renault, Marcin Budkowski, a indiqué qu'une "fissure sur le radiateur", une pièce "fabriquée par un fournisseur", en était la cause et que l'équipe voulait corriger ce défaut avant la Hongrie.

Interrogé sur les derniers développements à ce propos par Motorsport.com, Ocon a répondu : "Eh bien, dans les sports mécaniques, le risque zéro n'existe bien sûr pas, mais nous pensons connaître le problème, nous pensons l'avoir résolu, [et] avec un peu de chance ça n'arrivera plus. Bien entendu, c'est deux fois un problème que l'on ne voulait pas avoir, mais oui, nous devons désormais tirer le maximum des opportunités que nous avons."

Ricciardo a pour sa part ajouté : "On nous a dit que tout cela semblait bien plus prometteur maintenant, [après] les deux défaillances que nous ne voulions pas. Mais je pense qu'ils en savent assez pour corriger ça."

Lire aussi :

L'Australien en a également profité, lui qui a déjà roulé avec Renault l'an passé sur le Red Bull Ring, pour tirer un premier bilan de la R.S.20 par rapport à sa devancière, jugée meilleure sur la partie "arrière". "Je ne pense pas avoir besoin de beaucoup rentrer dans les détails, mais pour expliquer, et ce n'est pas révéler quoi que ce soit, c'est vraiment juste au moment de mettre la puissance. Pour l'essentiel, vous pouvez être à fond plus tôt."

"Oui, en Formule 1 il y a beaucoup de grip, mais – pour quelqu'un qui regarde à la maison, qui pense que nous sortons des virages et 'boum !', directement à 100% sur l'accélérateur – [en fait] il y a beaucoup de ressenti et beaucoup de temps avant d'y être."

"Vous sentez l'adhérence et tout ça. Disons que s'il fallait deux secondes pour atteindre la pleine accélération, ce temps est désormais réduit parce que nous avons plus d'appui et plus d'adhérence. Je suppose [que la voiture] s'assoit au moment où elle reçoit la puissance, nous le sentons."

"C'est la chose majeure, les sorties [de virages] ont été améliorées, et c'était la première chose que j'ai pu ressentir lors des essais. Et c'est toujours la force de la voiture que je ressens, et c'est la chose la plus importante pour moi."

partages
commentaires

Voir aussi :

Vettel : Rien d'autre que "de vagues discussions" avec Racing Point
Article précédent

Vettel : Rien d'autre que "de vagues discussions" avec Racing Point

Article suivant

Vettel : Les évolutions Ferrari "ne changent pas la donne"

Vettel : Les évolutions Ferrari "ne changent pas la donne"
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021