Formule 1
12 mars
-
15 mars
EL1 dans
15 jours
C
GP de Bahreïn
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
23 jours
02 avr.
-
05 avr.
EL1 dans
37 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
72 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
85 jours
04 juin
-
07 juin
EL1 dans
100 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
107 jours
25 juin
-
28 juin
EL1 dans
121 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
128 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
142 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
156 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
184 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
191 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
205 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
212 jours
08 oct.
-
11 oct.
EL1 dans
225 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
240 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
247 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
261 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
275 jours

Renault aura "des défis à relever" pour gérer Ricciardo et Ocon

partages
commentaires
Renault aura "des défis à relever" pour gérer Ricciardo et Ocon
Par :
7 oct. 2019 à 14:30

Cyril Abiteboul s'attend à connaître des épisodes parfois plus compliqués qu'auparavant en 2020 en matière de gestion des pilotes, avec l'arrivée d'Esteban Ocon aux côtés de Daniel Ricciardo.

À la tête d'une écurie qui se dit toujours en reconstruction, et qui peine cette année à atteindre son objectif affiché de conforter sa quatrième place au championnat constructeurs, Cyril Abiteboul a conscience d'avoir de nouvelles problématiques à gérer à partir de l'année prochaine. Tout en souhaitant voir l'équipe progresser, le Français assume la part de risque et de responsabilité qu'il y aura dans la gestion des ego entre deux pilotes qui proposeront une nouvelle dynamique.

Daniel Ricciardo sera toujours là, mais avec à ses côtés un Esteban Ocon avide de retrouver la piste. Cette envie débordante et cette soif de faire ses preuves était l'une des clés pour enrôler le Normand et remplacer Nico Hülkenberg, mais au fil des Grands Prix, les maux de tête seront peut-être plus nombreux sur le muret des stands. Une éventualité dont les dirigeants de Renault F1 ont conscience. "Il voudra battre Daniel", sait pertinemment Abiteboul, qui s'est exprimé dans le podcast du site officiel de la Formule 1. "Et je sais que nous aurons des défis à relever au niveau de la gestion des pilotes depuis le muret des stands. Mais c'est aussi un chouette problème à avoir."

Lire aussi :

Passé tout près d'un volant Renault pour 2019 avant de devenir le dindon de la farce du marché des transferts, Ocon a cette fois-ci décroché la timbale et débarquera dans l'écurie française pour y insuffler une nouvelle dynamique. La décision de sacrifier Hülkenberg est assumée par Abiteboul depuis qu'elle a été annoncée, mais le directeur général admet aussi qu'elle n'avait rien de simple. Aussi préfère-t-il insister une nouvelle fois sur le besoin de fraîcheur ressenti en interne, tout en pesant ses mots tant que possible.

"Nous voulons des gens qui veulent à tout prix être là, qui veulent à tout prix gagner", rappelle-t-il. "Le problème que l'on a parfois en Formule 1, c'est que l'on a des gens qui font une très longue carrière et, au final, ils sont un peu là pour être en Formule 1 et gagner devient presque secondaire. Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, quand je dis ça, je ne parle pas de Nico, car il veut absolument signer un podium, gagner… Mais j'ai l'impression que lorsque l'on a 22 ans, au début d'une carrière pour laquelle il a fallu se battre énormément, avec des sacrifices pour les gens autour de lui… c'est une dynamique différente. C'est le genre de dynamique qu'il faut à notre équipe, dans ce moment où elle se construit et change."

"Alors si vous me demandez si nous avons pris Esteban parce qu'il est meilleur que Nico, je suis absolument incapable de vous le dire, car à moins d'avoir tous les deux la même voiture, on ne peut pas répondre à cette question", conclut-il. "Mais est-ce que je crois que ça offre une meilleur dynamique à notre équipe ? Oui, j'en ai le sentiment. Mais j'ai aussi un peu le sentiment que c'est une histoire inachevée avec Nico."

Daniel Ricciardo, Renault F1 Team R.S.19

Article suivant
Räikkönen : "De bonnes choses arrivent chez Alfa Romeo"

Article précédent

Räikkönen : "De bonnes choses arrivent chez Alfa Romeo"

Article suivant

Verstappen redoute une F1 où tout serait "artificiel et faux"

Verstappen redoute une F1 où tout serait "artificiel et faux"
Charger les commentaires