Formule 1
04 sept.
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
25 sept.
Événement terminé
09 oct.
Événement terminé
23 oct.
Événement terminé
31 oct.
EL1 dans
04 Heures
:
06 Minutes
:
58 Secondes
C
GP d'Abu Dhabi
11 déc.
EL1 dans
41 jours

Renault F1 voit un esprit "Ford v Ferrari" chez son nouveau boss

partages
commentaires
Renault F1 voit un esprit "Ford v Ferrari" chez son nouveau boss
Par :

Selon Cyril Abiteboul, le nouveau PDG de Renault, Luca de Meo, installe un état d'esprit au sein de l'équipe de F1 qui a des similitudes avec l'histoire du film "Ford v Ferrari" (ou "Le Mans 66").

L'ambition de Ford de remporter les 24 Heures du Mans et de battre Ferrari dans les années 1960 en Endurance a récemment fait l'objet d'un film hollywoodien à succès mettant en scène Matt Damon et Christian Bale. Luca de Meo a pris les commandes de Renault en juillet dernier et n'a pas perdu de temps pour déployer sa vision, avec comme décision principale côté sportif le fait de renommer Renault F1 en Alpine dès 2021 afin d'exposer plus encore la marque sportive.

Alors qu'il y a encore quelques mois, l'avenir en Formule 1 du Losange semblait sombre, l'engagement a été renouvelé et assuré. De quoi évidemment réjouir le directeur général de Renault Sport, Cyril Abiteboul, qui explique que la structure a été boostée par cette série d'annonces et l'état d'esprit de son grand patron. "C'est énorme, c'est énorme", a-t-il déclaré dans une interview exclusive pour Motorsport.com.

Lire aussi :

"Et franchement, même s'il ne va pas interférer de façon quotidienne, ça change la donne pour moi de savoir que j'ai quelqu'un derrière qui s'attend à ce que l'équipe soit performante, ce qui est absolument fondamental, mais qui est aussi là pour aider à tout moment. Il a une bonne connaissance de la discipline, et une bonne connaissance des gens. Sa connaissance du sport signifie qu'il valorise et apprécie la difficulté et la compétitivité de la discipline."

"Pour moi, si je devais faire une petite comparaison, c'est comme le film 'Ford v Ferrari' ['Le Mans 66' pour le titre français, ndlr]. Pour moi, il n'envisage pas cela purement comme un business, mais également avec l'émotion et la détermination que Ford a eues par le passé au moment où ils ont décidé de battre Ferrari."

Se concentrer sur le négatif

Renault occupe actuellement la cinquième place du classement constructeurs mais reste dans la lutte avec plusieurs écuries pour occuper la troisième position derrière les intouchables Mercedes et Red Bull. Mais en dépit des progrès clairs qui ont été faits depuis plusieurs saisons, avec des luttes pour le podium cette année, Abiteboul n'est pas encore satisfait.

"C'est une discipline où seul le temps au tour et finalement le résultat du championnat comptent. Et, sur ce point, ce n'est toujours pas suffisamment bon. Mais il y a des signes positifs de progrès. Je pense que nous avons avons fait, il y a quelques années, de beaux progrès, et je pense que cette progression s'est en quelque sorte arrêtée, en raison de ce qui était probablement à l'époque un mauvais concept aérodynamique pour la voiture."

Lire aussi :

"Nous avons donc pris la décision de choisir un concept aéro différent, ce qui est toujours risqué, en particulier pour une organisation qui a notre taille. Mais, en fait, nous avons non seulement été capables de retrouver ce que nous avions perdu en changeant de concept mais également de progresser. Et nous voyons que ça marche."

"Nous avons apporté de bonnes évolutions, effectué un bon développement pendant l'hiver, de bonnes évolutions au début de la saison. Et il y a un peu plus de choses à venir. Ce que nous voyons, c'est que l'équipe commence vraiment à mieux fonctionner de concert avec tous les changements qui ont eu lieu, et que nous avons une meilleure compréhension de la voiture."

"Mais la réalité est que je crois que nous ne sommes toujours pas capables d'extraire le potentiel de la voiture et de l'équipe. Nous avons échoué à inscrire ce que nous devrions inscrire et en conséquence à être là où nous souhaiterions être, donc je préférerais me concentrer sur le négatif plutôt que le positif dans un domaine qui est si compétitif."

Avec Jonathan Noble

Voir aussi :

Sauber devrait soutenir Théo Pourchaire financièrement en 2021

Article précédent

Sauber devrait soutenir Théo Pourchaire financièrement en 2021

Article suivant

L'ultime exploit de Jackie Stewart

L'ultime exploit de Jackie Stewart
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Renault F1 Team
Auteur Fabien Gaillard