Renault a des évolutions "enthousiasmantes" à venir

Malgré un Grand Prix d'Australie où les points lui ont échappé d'un souffle, l'équipe Renault Sport F1 conserve son optimisme pour la saison 2017 de Formule 1.

Renault a des évolutions "enthousiasmantes" à venir
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17

À Melbourne, Nico Hülkenberg a en effet conclu la course dans les échappements de la Force India d'Esteban Ocon, tandis que Jolyon Palmer a abandonné au 15e tour, victime d'un problème de freins. Le Britannique a connu un week-end catastrophique, lanterne rouge en qualifications après un accident en essais libres.

Le directeur d'équipe Cyril Abiteboul se montre toutefois confiant quant au potentiel de la R.S.17, que Hülkenberg a hissée au 12e rang en qualifications, d'autant que des évolutions sont à venir dès le Grand Prix de Bahreïn.

"Notre équipe continue à se développer, et nous avons beaucoup de choses à venir", déclare Abiteboul pour Motorsport.com. "Mais je suis sûr que nos concurrents directs, tels que Toro Rosso et Force India, ne sont pas endormis et vont également apporter des évolutions, même s'ils avaient l'avantage à Melbourne."

"Ce sera donc intéressant de voir qui en apporte le plus. Je pense que nous avons clairement du potentiel. Nous savons ce que nous avons dans les tuyaux, et c'est enthousiasmant. Ce que nous avons dans les tuyaux, si nous l'avions sur la voiture maintenant, cela nous permettrait d'être facilement dans les points."

Lorsque nous lui demandons quand est-ce que ces évolutions vont arriver, Abiteboul répond : "Nous avons des pièces qui arrivent à partir de la troisième course, et à chaque fois, ce sera un gain de temps au tour. Mais je sais que nous ne sommes pas les seuls. La saison va être très relevée, elle va être dure, elle va être rude, et il va falloir que tout se passe extrêmement bien pour faire des progrès. Ce sera vrai pour nous, ce sera vrai pour Ferrari et Mercedes, et aussi Red Bull."

Un manque de roulage crucial

L'accident de Jolyon Palmer en essais libres s'est avéré coûteux pour Renault, autant en termes de pièces que de temps de piste. De plus, le Losange avait déjà accumulé un kilométrage moindre que celui des autres équipes en essais hivernaux, ses 2779 kilomètres ne plaçant la structure d'Enstone que devant Toro Rosso et McLaren.

"Je pense franchement – et je ne rejette pas la faute sur lui, absolument pas – mais les choses ont commencé avec Jo quand il est sorti", reconnaît Abiteboul. "À partir de là, nous avons perdu une voiture, donc en général, nous avons perdu 50% de la capacité à emmagasiner les données sur notre propre performance, à faire des relais avec beaucoup ou peu de carburant, etc. Ces choses-là sont cruciales maintenant, surtout avec ces nouveaux pneus."

"Par ailleurs, nous avons parcouru moins de kilomètres que la plupart des autres équipes en essais hivernaux, et je pense que nous en payons le prix. Nous payons le fait que l'une de nos voitures n'ait pas pu nous aider pour la préparation et le manque de kilométrage. Donc c'est un peu frustrant, mais c'est notre faute, donc il faut partir de cette base."

Dans un contexte où la hiérarchie est très serrée dans le peloton entre des équipes telles que Force India, Toro Rosso, Renault et Haas, le moindre dixième est crucial, et Abiteboul en est bien conscient.

"C'est une nouvelle Formule 1 où tout doit se passer comme il faut, et c'est très difficile de rattraper ce retard. Même en étant plus rapide, ce n'est pas suffisant. Nous n'avons clairement pas réalisé un vendredi propre et c'est pour ça que notre samedi ne l'a pas été non plus et que notre course ne l'a pas été non plus. Nous avons donc quitté Melbourne sans le moindre point alors que je continue à croire que nous en avions clairement la capacité."

"Le milieu de tableau est très compétitif, et nous sommes dedans. Où, je ne sais pas, mais il faut que tout soit parfait pour marquer des points", conclut le Français.

Propos recueillis par Jonathan Noble

Sondage mondial des fans 2017

partages
commentaires
Les sponsors sont-ils retombés amoureux de la F1 ?

Article précédent

Les sponsors sont-ils retombés amoureux de la F1 ?

Article suivant

Wurz - La F1 est à nouveau "authentique"

Wurz - La F1 est à nouveau "authentique"
Charger les commentaires
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021
Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro Prime

Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro

La saison 2021 de la Formule 1 a posé des défis sans précédent aux équipes, car l'impact de la pandémie de COVID-19 les a empêchées de produire des voitures entièrement nouvelles.

Formule 1
10 sept. 2021
Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits Prime

Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits

Les virages inclinés de Zandvoort, qui ont ajouté de l'intrigue à un circuit serré et sinueux, ainsi que les bacs à gravier, ont été les stars du Grand Prix des Pays-Bas. Bien qu'il ne s'agisse pas d'un nouveau concept pour les circuits, il pourrait inspirer d'autres pistes sur la façon de pimenter leurs propres épreuves.

Formule 1
9 sept. 2021