Renault "exaspéré" par le maintien de la règle sur les pneus de Q2

Le directeur général de Renault, Cyril Abiteboul, s'est dit "exaspéré" par le fait que d'autres équipes de Formule 1 ont refusé l'abolition de la règle qui oblige les pilotes qualifiés en Q3 à partir avec les pneus de leur meilleur tour en Q2.

Renault "exaspéré" par le maintien de la règle sur les pneus de Q2

Les trois écuries de pointe actuelles jouissent d'un tel avantage de performance sur la concurrence qu'elles peuvent souvent s'offrir le luxe de se qualifier de Q2 à Q3 en utilisant les pneus mediums, quand les voitures du fond de top 10 doivent se battre à coup de pneus tendres. En conséquence, comme les pilotes qualifiés en Q3 ont obligation de prendre le départ avec les pneus de leur meilleur chrono en Q2, en plus d'être intrinsèquement moins rapides, les concurrents hors structures du top 3 sont aussi pénalisés sur le plan stratégique puisque contraints de s'élancer avec des gommes moins résistantes.

Cela a notamment été le cas pour les pilotes McLaren et Renault à Abu Dhabi, qui se sont tous retrouvés en difficulté et dépassés par un voire deux pilotes (Sergio Pérez et Daniil Kvyat) qui ne s'étaient pas qualifiés dans le top 10 et qui ont pu disposer d'une liberté totale leur permettant de mettre en place des stratégies optimales, à un seul arrêt. Pour le Losange, cela n'a pas changé sa position au championnat constructeurs, à savoir cinquième.

Lire aussi :

La possibilité d'abolir la règle obligeant les pilotes de Q3 à partir avec les pneus de Q2 a été évoquée par le Groupe Stratégique. Cependant, comme la date butoir pour changer la réglementation 2020 a été dépassée (le 30 avril), il fallait que cette modification soit approuvée à l'unanimité des écuries pour être intégrée à la réglementation de la saison à venir. Les écuries de pointe ainsi que certaines équipes partenaires s'y sont opposées. Et, pour le moment, la règle a même été maintenue dans le Règlement Sportif 2021, bien que l'unanimité pour le modifier ne soit pas encore exigée.

"De nouveau, nous avons vu une démonstration de cette règle idiote obligeant à partir sur les pneus tendres, ce qui donne un gros avantage aux gars derrière", a lancé Abiteboul à Motorsport.com, après Abu Dhabi. "Tout le monde s'était d'accord au sein du Groupe Stratégique [pour y mettre fin]. Ensuite, quand il y a eu un vote, tous les arrangements ont semblé revenir, et franchement ça m'exaspère."

Lire aussi :

"Il y a eu du lobbying de la part des top teams et de leurs équipes junior pour empêcher un changement, parce que c'est une règle qui a été conçue par les équipes de pointe pour les protéger. Je ne pense pas qu'elles en aient besoin, mais c'est une protection supplémentaire. C'est également quelque chose qui aide les écuries clientes ou qui sont affiliées aux top teams, et celles qui sont coincées ce sont celles que j'appelle la 'classe moyenne', McLaren et nous dans la plupart des cas."

"Pour être juste, parfois c'est à notre avantage, quand nous sommes hors du top 10 – au Mexique et à Suzuka par exemple. Mais ce n'est pas parce que c'est parfois à notre avantage que nous devons le garder. C'est une règle stupide, elle doit disparaître. Personne n'y fait rien, et franchement je suis exaspéré que ça puisse se reproduire."

partages
commentaires
Russell et Mercedes ont testé les pneus 18 pouces

Article précédent

Russell et Mercedes ont testé les pneus 18 pouces

Article suivant

Scandale du dopage : le GP de Russie ne se sent pas menacé

Scandale du dopage : le GP de Russie ne se sent pas menacé
Charger les commentaires
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021