Renault explique ses préparatifs d'avant-course

Le paddock d’Istanbul s’éveille de bien bonne humeur

Le paddock d’Istanbul s’éveille de bien bonne humeur. Le soleil est radieux, la journée s’annonce belle… et les embouteillages sur le pont qui enjambe le Bosphore avaient dispari sur le chemin vers le circuit !

Dès que les voitures sont sorties du régime de parc fermé, les mécaniciens ont débuté leur travail de préparation. Il est impossible, bien sûr, de changer quoi que ce soit ou de modifier les réglages, mais tout est soigneusement vérifié, ausculté, nettoyé. Le Renault F1 Team sait qu’il se prépare pour une course importante : avec deux voitures dans le top 10, il y a la possibilité de réaliser une belle performance d’ensemble et de quitter la Turquie avec le sourire.

Sachant que les courses se jouent à présent dans les deux premiers tours puis lors des arrêts au stand, l’équipe a procédé à de nouvelles simulations de changement de pneumatiques. Les gestes ont été répétés, différents scénarios passés en revue : changement de museau, voiture qui cale, etc…

Avec des monoplaces lancées à 100 km/h dans la voie des stands, des pièces mécaniques brûlantes, de la poussière de carbone en suspension : les conditions de travail dans la voie des stands auraient de quoi faire blêmir plus d’un cascadeur.

"La sécurité de chacun est la priorité au moment d’élaborer notre chorégraphie," concède Steve Nielsen, directeur sportif. "Tous les gestes sont réalisés avec cette préoccupation à l’esprit. Cependant, l’impératif de performance est impossible à négliger." La précision du pilote est également primordiale. "Nous lui faisons entièrement confiance" poursuit-il, "Une erreur de sa part peut se traduire par un blessé, ou par un ravitaillement très long." Au delà de 20 centimètres d’erreur dans leur point d’arrêt, Robert et Vitaly prolongeraient l’arrêt de plusieurs secondes.

Avant le début de la saison, le Renault F1 Team effectue plus de 200 ravitaillements à blanc. "Avant Bahreïn, cette année, nous avons passé beaucoup de temps à nous entraîner, à peaufiner le nouveau dispositif sans machine à ravitailler" confie Steve Nielsen. " Sur chaque course, de plus, nous répétons le vendredi et le samedi soir. Vingt-cinq ravitaillements à chaque fois." Au final, l’équipe en effectuera plus de 1000 dans la saison !

[Communiqué de Renault F1 Team]

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités