Renault a "immédiatement rectifié" ses problèmes de fiabilité

partages
commentaires
Renault a "immédiatement rectifié" ses problèmes de fiabilité
Par :
3 juil. 2017 à 12:00

Le week-end du Grand Prix d'Azerbaïdjan a été particulièrement compliqué pour le département moteur de Renault, avec plusieurs problèmes de fiabilité qui ont affecté aussi bien l'écurie d'usine que les équipes clientes Red Bull Racing et Toro Rosso.

Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
Bob Bell, Renault Sport F1 Team et Remi Taffin, directeur des opérations bord de piste Renault Sport F1
La voiture de Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
La voiture de Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17

Après un problème hydraulique lors des essais libres, Max Verstappen a dû restreindre l'utilisation de son unité de puissance en qualifications, avant d'abandonner en course suite à une nouvelle défaillance. Chez Renault, Jolyon Palmer a rencontré plusieurs ennuis, dont un le poussant à abandonner après seulement sept tours. Enfin, la Toro Rosso de Daniil Kvyat s'est elle aussi retrouvée sur le carreau après une coupure électrique complète. 

Suite à ces épisodes, Renault ne nie pas l'implication de son unité de puissance, qui bénéficiait par ailleurs d'une petite évolution de performance. Les hommes de Viry-Châtillon se sont rapidement saisis du dossier pour procéder à des modifications qui seront effectives dès le week-end prochain, à l'occasion du Grand Prix d'Autriche.

"Sur le plan des performances, nous avons pu démontrer de nouvelles avancées sur un tracé véritablement axé 'puissance'", explique Rémi Taffin, directeur technique moteur de Renault. "Cela n’est pas dû à des composants inédits, mais à notre quête incessante vers plus de puissance, d'attention portée aux détails et l’optimisation de chaque élément."

"Nos problèmes de fiabilité étaient également évidents et ils ont été immédiatement rectifiés. Cela ne doit pas nuire aux progrès tangibles accomplis. Nous avons mis en place de nouvelles procédures pour détecter ces difficultés avant que les voitures ne soient en piste et nous y attachons beaucoup de soin."

"Pour nos équipes clientes, nous avons assisté à une concomitance de problèmes. Le souci de batterie (ES) a été corrigé et les suivantes sont issues d’une autre spécification épargnée par ces maux. La dernière spécification du moteur à combustion interne répond aussi aux troubles constatés jusqu’ici. Nous en disposerons en Autriche, ce qui devrait prévenir toute récidive."

Sur le Red Bull Ring, Renault n'apportera pas d'évolution visant à améliorer les performances, alors que son gain en la matière à Bakou était estimé à deux dixièmes au tour. 

Article suivant
Programmé en avril 2018, Bakou veut revenir en juin en 2019

Article précédent

Programmé en avril 2018, Bakou veut revenir en juin en 2019

Article suivant

Un spectateur agitera le drapeau à damier en Autriche

Un spectateur agitera le drapeau à damier en Autriche
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Renault F1 Team
Auteur Ben Anderson
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu