Renault flattée par l'intérêt de Räikkönen

Même si la saison 2010 n'est pas encore terminée, on peut incontestablement dire que l'équipe Renault a fait un pas en avant cette année après une saison 2009 difficile

Même si la saison 2010 n'est pas encore terminée, on peut incontestablement dire que l'équipe Renault a fait un pas en avant cette année après une saison 2009 difficile.

Ces bons résultats engrangés au cours des 15 manches actuellement disputées font du deuxième baquet de Renault le plus convoité du paddock. Au point que même Kimi Räikkönen ait montré un intérêt pour épauler Robert Kubica la saison prochaine.

L'intérêt du champion du monde finlandais est flatteur pour l'équipe au Losange et montre une nouvelle fois que l'écurie est sur la bonne voie.

"Oui, cela montre que le travail que nous avons fait cette saison est remarqué et que nous sommes considérés comme un challenger pour le championnat à l'avenir," se réjouit le team principal Eric Boullier sur le site officiel de la Formule 1.

Cela ne veut pas dire que Räikkönen sera de retour sur les grilles de départ la saison prochaine. L'avenir de Vitaly Petrov n'est pas encore défini au sein de l'équipe française.

"Il nous a contactés. Mais encore une fois, notre principal problème en ce moment est de savoir si nous devrions garder Petrov. Et si la réponse à cette question est négative, alors nous penserons à son remplacement."

Il y a quelques semaines, Boullier déclarait qu'il souhaitait rencontrer Räikkönen pour s'assurer de sa motivation : "Cela n'a pas de sens d'engager quelqu'un si vous ne pouvez pas être sûr de sa motivation à 100%, même s'il s'agit d'un ancien champion du monde."

D'un autre côté, Boullier admet que le potentiel financier de Petrov est indéniable, mais affirme que les performances du pilote seront toujours le facteur principal au moment de décider qui occupera le deuxième baquet la saison prochaine.

"Je sais qu'un pilote russe serait apprécié et que la Russie détient un potentiel énorme pour toutes les entreprises présentes en Formule 1. Toutefois, pour nous les performances d'un pilote constituent toujours le premier critère."

"Les performances l’emportent clairement sur l’aspect marketing, parce que si un pilote ne répond pas aux attentes alors le potentiel financier est limité. Il ne faut jamais mettre la charrue avant les bœufs. Pour un pilote français, sa nationalité ne l’aiderait pas non plus s’il n’était pas suffisamment performant."

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Kimi Räikkönen , Robert Kubica , Vitaly Petrov
Type d'article Actualités