Renault veut gagner trois dixièmes avec son moteur

Renault espère que sa toute nouvelle unité de puissance conçue pour la saison 2017 lui permettra de gagner trois dixièmes de seconde par rapport à l'an passé, alors que l'écurie vise la cinquième place du championnat.

Renault veut gagner trois dixièmes avec son moteur
Cyril Abiteboul, directeur Renault Sport F1 avec Jerome Stoll, Renault Sport F1 President sur la grille
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team avec Pepijn Richter, directeur du marketing produit chez Microsoft; Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team; Mandhir Singh, COO de Castol; Sergey Sirotkin, troisième pilote Renault Sport F1 Team; Tommaso Volpe, directeur du sport automobile chez Infiniti et la Renault Sport F1 Team R.S.17
Cyril Abiteboul, directeur général Renault Sport F1
Bob Bell, directeur technique Renault Sport F1 Team; Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team; Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team; Jérôme Stoll, président de Renault Sport F1; Alain Prost, conseiller spécial Renault Sport F1 Team; Thierry Koskas, vice président des ventes et du marketing chez Renault; Pepijn Richter, directeur du marketing produit chez Microsoft; Tommaso Volpe, directeur du sport automobile chez Infiniti; Cyril Abiteboul, directeur général de Renault Sport F1 et la Renault Sport F1 Team R.S.17
Cyril Abiteboul, directeur général Renault Sport F1 Team
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team, Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team et Sergey Sirotkin
Bob Bell, directeur technique Renault Sport F1 Team avec Cyril Abiteboul, directeur général Renault Sport F1 et Jérôme Stoll, président de Renault Sport F1
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team et Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team
La Renault Sport F1 Team R.S.17
La Renault Sport F1 Team R.S.17
Charger le lecteur audio

Le Losange espère par ailleurs effectuer un gain similaire au cours de la campagne à venir. C'est ce qu'a expliqué le directeur général de Renault Sport Racing, Cyril Abiteboul, en marge du lancement de la R.S.17. Le Français est optimiste quant aux perspectives de Renault F1 ainsi que de Red Bull et de Toro Rosso pour cette saison.

Lorsque Motorsport.com lui demande combien Renault a gagné en performance avec sa nouvelle unité de puissance, Abiteboul répond : "Ce que je sais, c'est que nous sommes partis d'une feuille blanche, ce qui est assez courageux parce que nous avions un produit relativement bon l'an dernier ; plus que bon, même. Je pense que nous avons été assez surpris en matière de fiabilité."

"Mais nous avons pris la décision de partir d'une feuille blanche de nouveau. En F1, si on n'attaque pas, on est mort, et nous avons vu que si notre ambition était sérieuse, pour rattraper, voire dépasser les meilleurs que sont Mercedes, il fallait envisager une philosophie complètement différente. C'est ce que nous avons fait cette année. Donc la première chose à obtenir, c'est la fiabilité. C'est ce qui doit venir en premier."

"En termes de performance, nous visons un gain de 0,3 seconde par rapport à la saison dernière ; je parle du moteur uniquement. Ce n'est aucunement lié au reste de la voiture. Et nous espérons faire des progrès similaires au cours de la saison."

La fiabilité sera la clé

Renault a déjà planifié les développements à venir pour son unité de puissance, avec une évolution majeure prévue pour le début de la saison européenne, en mai. Cependant, Abiteboul considère que la fiabilité est la priorité, d'autant que les teams ne disposeront que de quatre moteurs par voiture cette année.

"Nous pensons vouloir atteindre une progression de 0,3 à 0,4 seconde grâce aux développements en cours de saison", indique Abiteboul. "Mais tout cela ne sera possible que si nous avons la fiabilité, car si nous n'avons pas la fiabilité, cela gâche vraiment le programme d'introduction des moteurs. Ce que l'on est censé apporter pour le moteur no.2 ou no.3 ne sera pas disponible, parce qu'il faut régler le problème de fiabilité."

Castrol et ExxonMobil

Renault est dans une situation unique cette année, puisque le Losange travaille avec deux fournisseurs de carburant : Castrol pour l'écurie d'usine, ExxonMobil pour Red Bull et Toro Rosso. Même si cela pourrait mener à des développements séparés, Abiteboul affirme qu'il s'agit là d'un atout.

"Ce n'est pas un compromis. C'est génial !" s'exclame-t-il. "Comme tout ce qui nous est arrivé cet hiver, c'est une belle opportunité. La F1 a besoin de compétition, elle a besoin de compétition partout. Elle a aussi besoin d'une forme de compétition entre partenaires, et j'ai vraiment hâte de voir comment ça va se passer."

"Nous avons la capacité de nous développer et nous avons deux très bons programmes de développement avec deux fournisseurs de carburant, et deux partenaires de carburant. C'est ça que nous avons, et c'est une très bonne chose."

Propos recueillis par Jonathan Noble

partages
commentaires
Qui sont les pilotes de la Renault Sport Academy 2017 ?
Article précédent

Qui sont les pilotes de la Renault Sport Academy 2017 ?

Article suivant

Technique - Les premiers secrets de la Renault R.S.17

Technique - Les premiers secrets de la Renault R.S.17
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021