Renault avec un "gros correctif" sur son moteur à Melbourne

partages
commentaires
Renault avec un
Scott Mitchell
Par : Scott Mitchell
23 mars 2017 à 07:49

Afin de mettre un terme à ses problèmes de fiabilité rencontrés lors des essais hivernaux, Renault a apporté des corrections importantes à son unité de puissance avant le Grand Prix d'Australie.

Signalétique Renault Sport F1
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team
Signalétique Renault Sport F1
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
Alain Prost, consultant de Renault Sport F1 avec Jérôme Stoll, président de Renault Sport F1 et Cyril Abiteboul, directeur général de Renault Sport F1
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17

À Barcelone, le motoriste français a souffert de plusieurs problèmes de fiabilité qui ont affecté le temps de piste de son équipe d'usine ainsi que celui de ses équipes clientes, Red Bull Racing et Toro Rosso. Ces ennuis étaient liés à l'ERS et au MGU-K, qui font partie de ce bloc entièrement nouveau conçu à Viry-Châtillon.

Le mal avait été identifié par Renault dès les tests moteur au banc d'essais, mais il n'y avait pas eu assez de temps pour introduire une solution avant les essais hivernaux. C'est désormais chose faite, comme l'a souligné Jolyon Palmer.

"Je suis très confiant", a fait savoir le Britannique auprès de Motorsport.com. "Ils ont fait quelques gros changements. C'était un problème découvert au banc d'essais avec le MGU-K, et c'était pire que ce qu'ils avaient prévu. Il y un gros correctif ici."

Ne pas franchir les limites

Dans le management de Renault, on confirme également que des modifications ont été faites afin de garantir la fiabilité des unités de puissance ce week-end à Melbourne. 

"L’apprentissage est le maître mot des essais, particulièrement avec un ensemble intégralement neuf", rappelle Bob Bell, directeur technique du Losange. "Nous avions un souci sur l’ERS qui avait été auparavant observé sur les bancs, mais il a été amplifié une fois intégré dans la monoplace en piste. Depuis Barcelone, nous avons adopté une approche prudente pour éviter les mêmes difficultés à Melbourne." 

"Nous avons résolu le problème sur l’ERS qui nous a causé des soucis de fiabilité et nous ne nous attendons pas à le revoir en Australie", ajoute Cyril Abiteboul, directeur général de Renault Sport Racing. "Il y a un équilibre entre la recherche de performance sur le package et le maintien d’une fiabilité adéquate. La clé est de repousser les limites sans jamais les franchir."

Article suivant
Pérez : "Personne n’aimera se faire dépasser par une voiture rose !"

Article précédent

Pérez : "Personne n’aimera se faire dépasser par une voiture rose !"

Article suivant

Melbourne n'a aucune intention de laisser la F1 à Adelaïde

Melbourne n'a aucune intention de laisser la F1 à Adelaïde
Charger les commentaires