Renault - Le top 5 en 2017, le podium en 2018, le titre en 2020

Alors que la mi-saison approche, la reconstruction de l’équipe d’usine de Renault en F1 se poursuit.

Renault - Le top 5 en 2017, le podium en 2018, le titre en 2020
Jérôme Stoll, Président de Renault Sport F1 avec Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team R.S.16
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team R.S.16
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team R.S.16
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team R.S.16
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team R.S.16 et son équipier Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team R.S.16
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team R.S.16 et Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR11
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team

Le constructeur français peine sur la piste, avec une monoplace dépassée et sous-développée, mais ne chôme dans aucun domaine afin de mettre en place une structure et une organisation solides pour l’avenir. Le recrutement de personnes clés et talentueuses est lui aussi encore à parfaire largement, et fait partie de la longue liste des cases à cocher. 

Si Renault n’occupe que la neuvième place du championnat avec une seule entrée dans les points en neuf Grands Prix, le chemin parcouru est déjà conséquent selon Jérôme Stoll, président de Renault Sport Racing. 

"Clairement, nous voulons tous de meilleures performances, et c’est quelque chose qui nous motive tous", rappelle-t-il sur le site officiel de la Formule 1. "Nous sommes au début d’un long projet, et les étapes que nous avons franchies et que nous continuons à franchir concernent le fait d’assurer des gains de performance répétés et de pouvoir être au plus haut niveau dans les années à venir. Il y a sept mois, il n’y avait pas d’équipe Renault F1, alors nous avons accompli beaucoup de choses, pas seulement en mettant la voiture de cette année en piste mais aussi en mettant tout en place pour un développement viable."

"Nous avons vu le potentiel de l’unité de puissance, et c’est le résultat d’un certain nombre d’années de travail mais aussi de changements stratégiques à Viry, décidés en début d’année. Nous conservons l’ambition de terminer dans une meilleure position en fin d’année, mais nous ne perdons pas de vue l’objectif à long terme qui est de nous battre pour des podiums dès 2018."

Les moyens d’y parvenir

Le retour de Renault en F1 avec un team d’usine s’accompagne d’objectifs clairs et d’une montée en puissance déjà précisément établie. On la connaît depuis l’annonce officielle du retour du Losange, mais elle n’a pas varié d’un iota pour le moment. 

"Nous sommes engagés pour un programme de dépenses sur les cinq prochaines années, et c’est suffisant pour préparer un top team en Formule 1", assure Jérôme Stoll. "Notre récente annonce pour la fourniture moteur de deux équipes [Red Bull Racing et Toro Rosso] est bénéfique pour tous ceux qui sont impliqués." 

"L’année prochaine, nous visons le top 5 au Championnat constructeurs ; l’année d’après nous voulons nous battre régulièrement pour le podium. En 2020 nous voulons nous battre pour le championnat avec la meilleure unité de puissance et le meilleur châssis de la discipline. C’est ce que nous voulons accomplir."

Focus sur 2017

Dans ce cheminement, la concentration désormais portée quasiment intégralement sur la saison prochaine a été confirmée dans le domaine technique, comme l’a révélé Nick Chester avant le Grand Prix de Grande-Bretagne ce week-end.

"La majorité de notre travail se concentre maintenant sur 2017", a-t-il confié. "Nous en sommes à l'étape où il faut définir le châssis, étudier le refroidissement et les configurations de suspension, mais aussi développer la carrosserie en soufflerie." 

"Nous avons fortement basculé sur 2017 pour travailler pleinement dessus en tant qu’équipe avec nos collègues œuvrant sur le groupe propulseur. Il y a beaucoup de travail sur le packaging des deux sites. C’est vraiment intéressant tant les possibilités sont nombreuses sur l’installation du groupe propulseur au sein du châssis, ou encore sur comment extraire le meilleur des deux pour obtenir une bonne voiture."

partages
commentaires
Button déçu et frustré par sa course à domicile

Article précédent

Button déçu et frustré par sa course à domicile

Article suivant

Honda pourrait travailler malgré la pause estivale obligatoire

Honda pourrait travailler malgré la pause estivale obligatoire
Charger les commentaires
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021
Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro Prime

Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro

La saison 2021 de la Formule 1 a posé des défis sans précédent aux équipes, car l'impact de la pandémie de COVID-19 les a empêchées de produire des voitures entièrement nouvelles.

Formule 1
10 sept. 2021
Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits Prime

Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits

Les virages inclinés de Zandvoort, qui ont ajouté de l'intrigue à un circuit serré et sinueux, ainsi que les bacs à gravier, ont été les stars du Grand Prix des Pays-Bas. Bien qu'il ne s'agisse pas d'un nouveau concept pour les circuits, il pourrait inspirer d'autres pistes sur la façon de pimenter leurs propres épreuves.

Formule 1
9 sept. 2021