Formule 1
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

Renault admet un manque de fiabilité "pas acceptable"

partages
commentaires
Renault admet un manque de fiabilité "pas acceptable"
Par :
31 août 2017 à 09:36

Dans le clan Renault, on reconnaît que le manque de fiabilité de l'unité de puissance du constructeur français n'est "pas acceptable", après un nouveau week-end tendu en Belgique.

Christian Horner, Team Principal, Red Bull Racing, Cyril Abiteboul, directeur général Renault Sport F1 Team, en conférence de presse
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB13
La voiture de Max Verstappen, Red Bull Racing RB13 est ramenée après son abandon
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
Abandon pour Max Verstappen, Red Bull Racing
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Christian Horner, Team Principal, Red Bull Racing, Cyril Abiteboul, directeur général Renault Sport F1 Team, en conférence de presse
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13, Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB13
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17, Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17, Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team

L'abandon de Max Verstappen en début de course a de nouveau placé Renault en pleine lumière, dans un week-end où les problèmes ont été nombreux pour la firme au losange, avec notamment une défaillance sur la Toro Rosso de Daniil Kvyat le vendredi. L'écurie d'usine du constructeur français a elle aussi été affectée par des ennuis, la boîte de vitesses de Jolyon Palmer ayant rendu l'âme pendant les qualifications.

Tandis qu'Alain Prost est allé présenter des excuses au nom de Renault à Max Verstappen, Cyril Abiteboul a été vu juste après le Grand Prix en train de tenir une discussion visiblement animée avec le directeur de Red Bull Racing, Christian Horner.

"Nous ne sommes plus trop dérangés par la performance de notre voiture, nous le sommes extrêmement par le manque de fiabilité qui a touché Jo samedi avec la boîte de vitesses, et qui a également affecté les différents moteurs de la grille", confie Cyril Abiteboul à Motorsport.com. "C'est une préoccupation. Pour moi, c'est encore le type de fragilité du programme Renault qui doit être vraiment traitée comme une priorité. La performance est là où il faut par rapport à notre plan, pas la fiabilité."

Revenant sur la frustration largement affichée par Max Verstappen après son sixième abandon de la saison, Cyril Abiteboul a évoqué les discussions qui ont eu lieu après la course, rappelant toutefois que le moteur n'était pas le seul responsable depuis le début de l'année.

"Nous avons eu cette discussion juste après le Grand Prix, quand il y a eu beaucoup de frustration venant des pilotes", confirme-t-il. "Si l'on va un peu plus loin dans les détails, ce sont différents types de problèmes qui ont une incidence pour le pilote, et on ne peut donc pas attribuer à un seul problème toutes les difficultés qui ont touché Jo ou Max depuis le début de la saison, si l'on parle du moteur. Mais comme je l'ai dit, ce n'est pas acceptable, ce n'est pas ce que nous voulons concernant la fiabilité, et ça doit être l'objet de notre concentration pour tous les clients."

Un week-end paradoxal

Pour Renault, le week-end du Grand Prix de Belgique aura donc été paradoxal, puisque dans le même temps, Nico Hülkenberg n'a pas rencontré le moindre souci et a ainsi pu confirmer à nouveau les progrès de l'écurie d'usine en allant décrocher la sixième place. Une preuve que, sur certains circuits désormais, la R.S.17 peut être la quatrième monoplace la plus rapide du plateau.

"Nous pensons nous situer là", estime d'ailleurs Cyril Abiteboul, "et c'est bien de voir ça le samedi et le dimanche. Il n'y a absolument aucun doute là-dessus. Je signerais pour être constamment en quatrième position dans un championnat virtuel. Notre objectif est toujours de remonter par rapport à la mauvaise position que nous occupons en raison de problèmes de fiabilité."

"La situation un peu étrange, c'est le rythme de Jo, qui était légèrement différent [en course] de ce que nous avions vu pendant le week-end. C'est une grosse déception pour tout le monde, y compris pour lui. Mais de tout ce que nous pouvions voir, de toutes les analyses que nous avions en temps réel, il n'y avait absolument rien de mal sur la voiture. Nous avons essayé d'ajuster la stratégie car il y avait peut-être quelque chose qui n'allait pas avec le train de pneus du départ, mais ça n'a pas changé grand-chose. Comme toujours avec ces nouvelles voitures, ce nouveau règlement, sa course était plus ou moins terminée après le premier relais. C'est vraiment, vraiment étrange, vraiment décevant."

Propos recueillis par Adam Cooper

Article suivant
Chronique Vandoorne : Une première frustrante à domicile

Article précédent

Chronique Vandoorne : Une première frustrante à domicile

Article suivant

Le moteur Honda d'Alonso à Spa est réutilisable

Le moteur Honda d'Alonso à Spa est réutilisable
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing Boutique , Renault F1 Team
Auteur Adam Cooper