Renault/Mercedes, ou la guerre des moteurs

Au jour d'aujourd'hui, pas moins de cinq écuries sont propulsées par un moteur client

Au jour d'aujourd'hui, pas moins de cinq écuries sont propulsées par un moteur client. L'année prochaine, quatre nouvelles équipes chercheront elles aussi à se fournir en moteurs.

Et Cosworth, désigné motoriste client "bon marché" par la FIA, n'a pas vraiment la côte. En revanche, Renault (Renault F1, Red Bull Racing) et Mercedes (McLaren, Brawn GP, Force India) attirent.

Le règlement n'autorise pas les motoristes à fournir plus de trois écuries clientes, et ces deux-là comptent bien exploiter ce quotat. Il faut dire que la fourniture des moteurs rapporte gros, surtout quand les écuries qui les exploitent réalisent de bonnes performances, comme c'est le cas pour Brawn ou Red Bull cette saison.

Du coup, Mercedes et Renault se livrent à distance une bataille sans merci. De son côté, la marque à l'Étoile espère s'offrir Red Bull Racing en plus de Brawn GP et de Force India.

Mais Renault ne l'entend pas de cette oreille et tient ferme à son contrat avec l'écurie autrichienne, qui prendra une décision concernant son motoriste à la fin du mois. Mais le bloc RS27 en intéresse d'autres...

Williams songerait à s'équiper des blocs de Viry-Châtillon, encore une fois. Et Epsilon/Euskadi, prétendante au remplacement de BMW-Sauber, a déjà entamé ses négociations avec la marque au Losange.

La guerre des moteurs est déclarée, et la FIA ne peut être que déçue. Cosworth ne sera là que pour ramasser les miettes...

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing , McLaren , Mercedes , Sauber , Williams , Force India
Type d'article Actualités