Formule 1
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

Renault introduit un mode moteur "qualifs" en Autriche

partages
commentaires
Renault introduit un mode moteur "qualifs" en Autriche
Par :
29 juin 2018 à 09:35

Renault s'apprête à introduire un nouveau mode de qualifications sur son unité de puissance ce week-end, en marge du Grand Prix d'Autriche.

Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Le volant de la Renault Sport F1 Team R.S. 18
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Cyril Abiteboul, directeur général Renault Sport F1
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Max Verstappen, Red Bull Racing, parle avec Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team
Vue détaillée de l'arrière du fond plat de la Renault Sport F1 Team R.S. 18
Entraînement aux arrêts chez Renault Sport F1 Team
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Cyril Abiteboul, directeur général, Renault Sport F1 Team
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Fernando Alonso, McLaren MCL33

Ce nouveau mode de puissance sera disponible pour les trois écuries utilisant le bloc Renault, dont la nouvelle spécification a fait ses débuts lors du Grand Prix du Canada au début du mois. Cette nouveauté a déjà été testée par l'équipe d'usine le week-end dernier sur le Circuit Paul Ricard, car le Losange voulait d'abord la valider. Des tests supplémentaires étaient également nécessaires au banc d'essai pour vérifier le fonctionnement de ce mode avec les carburants différents utilisés par Red Bull Racing et McLaren.

Cette situation a d'ailleurs été soulevée par Helmut Marko dans la semaine, lors d'une interview accordée par le conseiller spécial de Red Bull à Motorsport.com. "Le matériel était le même, pas le contrôle du moteur", a expliqué l'Autrichien après le Grand Prix de France. "Lors d'une très bonne conversation avec Renault, nous avons clarifié le fait que nous aurions les mêmes évolutions que l'écurie d'usine à partir de l'Autriche."

En début d'année, la FIA a publié une Directive Technique précisant que toutes les monoplaces devaient bénéficier du même matériel ainsi que de la même exploitation moteur que les écuries d'usine leur fournissant les unités de puissance. L'utilisation du nouveau mode moteur en France exclusivement au sein de l'écurie d'Enstone pourrait donc être en contradiction avec ce point de règlement, mais Renault assure qu'il a été testé sans pour autant être utilisé en conditions réelles de qualifications.

"Comme nous l'avons toujours dit, il y a un certain nombre de différences dues au fait qu'il y a des types de carburant différents dans les voitures", justifie auprès de Motorsport.com le directeur général de Renault Sport Racing, Cyril Abiteboul. "Mais nous en avons discuté, et toutes les voitures auront exactement le même traitement, comme nous l'avons toujours fait, et comme le règlement nous l'y oblige."

"C'est une grande nouvelle que nous soyons en mesure d'introduire un nouveau mode de qualifications, qui aura une incidence pour la première fois. Je ne veux créer aucune attente ou spéculation avant qu'il soit approuvé. Nous l'avons testé en piste [en France], nous n'avons pas roulé avec [en qualifications], mais nous devions le tester pour nous assurer de son fonctionnement. Cela fait partie du programme de validation. Maintenant qu'il a été validé, il va être disponible pour les trois équipes."

"Nous avions besoin d'un peu plus de temps, en raison du fait que nous devions l'homologuer avec un type de carburant, puis un autre, mais il sera disponible pour la première fois pour les trois équipes en qualifications, avec les deux types de carburant."

Alors que Red Bull et Renault se sépareront à la fin de l'année, l'écurie autrichienne ayant décidé de se tourner vers Honda après douze années de collaboration avec le motoriste français, Cyril Abiteboul insiste sur la sanité des relations.

"Ça a toujours été clair", martèle-t-il. "Nous les aimons, nous voulons que ça se passe très bien pour eux, nous pensons qu'ils ont une chance d'être Champions du monde cette année, et ça apporte vraiment quelque chose de bien et en plus. Entre la spécification B et la spécification C, il y aura également une grosse amélioration. Mais nous devons aussi rester concentrés sur la fiabilité, comme nous l'avons vu. C'est pourquoi nous sommes extrêmement prudents lorsque nous apportons une évolution en piste."

Propos recueillis par Christian Nimmervoll et Adam Cooper

Article suivant
Hamilton espère que les évolutions Mercedes vont effrayer ses rivaux

Article précédent

Hamilton espère que les évolutions Mercedes vont effrayer ses rivaux

Article suivant

EL1 - Un doublé Mercedes pour commencer

EL1 - Un doublé Mercedes pour commencer
Charger les commentaires