Renault clarifie la situation moteur avant Monza

Avant les premiers essais du GP d'Italie, Renault fait le point sur la situation avec son unité de puissance, aussi bien pour son équipe d'usine que pour les clients que sont Red Bull et McLaren, par la voix de son directeur technique moteur, Rémi Taffin.

Renault clarifie la situation moteur avant Monza

Qu’attendez-vous du GP de Monza ?

C’est une course difficile, très typée moteur et donc puissance. Le circuit de Spa a déjà représenté un défi pour nous, Monza est au moins aussi contraignant et exigeant. Nous ferons notre maximum pour bien figurer. En particulier, nous disposerons d'unités de puissance ayant très peu de kilométrage, nous pourrons donc les exploiter avec les modes les plus agressifs dont nous disposons actuellement en qualifications.

Pouvez-vous nous parler de cette nouvelle spécification C ?

Le moteur dit "Spec C" est une évolution du moteur actuellement utilisé, le Spec B. C’est un moteur qui amène un surcroit de puissance significatif. Toutefois, la durabilité de ce moteur est potentiellement plus faible que la génération actuellement utilisée, d’où des choix différents faits par chaque écurie. En fonction du carburant utilisé, le surcroit de puissance est de l’ordre de trois dixièmes au tour en qualifications sur un circuit comme Monza, c’est un vrai pas en avant.

Qui va utiliser cette nouvelle spécification et pourquoi ?

Comme je le disais précédemment, cela dépend de la stratégie de chaque écurie et de ses objectifs pour les huit dernières courses de la saison. Red Bull Racing utilisera le Spec C dès les essais de Monza car ils sont en position de privilégier la performance sans être inquiétés par leurs poursuivants aux championnats. Pour notre part et pour McLaren, nous n’utiliserons pas cette spécification, considérant que la fiabilité et la régularité seront les atouts essentiels pour atteindre nos objectifs de fin de saison.

Lire aussi :

Vous avez introduit une nouvelle version de MGU-K plus fiable et plus légère sur la Renault, qu’en est-il de vos clients ?

Aujourd’hui seule l’écurie Renault utilise cette version. McLaren et RBR n’ont pas souhaité faire les modifications nécessaires à son intégration. Ils ont opté pour prendre et assumer ce risque fiabilité clairement identifié. Néanmoins, afin de répondre aux exigences exprimées suite à l’incident survenu sur la voiture de Max qui l’a contraint à abandonner à Budapest, nous avons développé une évolution de la version utilisée par nos deux clients pour en renforcer la robustesse.

Nico Hülkenberg a été pénalisé à Spa suite à l’intégration de nouveaux éléments, de nouvelles pénalités sont-elles à prévoir d’ici la fin de saison ?

Nico étant pénalisé de dix places à Monza suite à l’accident de ce week-end, il est tactiquement intéressant d’introduire une nouvelle unité de puissance dans sa voiture. Cela doit nous permettre de finir la saison sans autres pénalités liées au moteur.

Quel bilan tirez-vous après 13 Grands Prix et comment envisagez-vous la saison prochaine ?

Dans l’ensemble, nous souffrons encore d’un déficit de puissance globale mais nous avons progressé au même rythme que nos concurrents principaux. C’est encourageant mais clairement insuffisant car notre objectif est de les rattraper au plus vite voire de les dépasser. Nous devons amener des "steps" de performance plus significatifs l’année prochaine et cela se prépare dès maintenant. Le moteur de l’année prochaine est déjà sur nos bancs d’essais et les premiers résultats sont encourageants. Pour 2019, des moyens humains et financiers plus importants que cette année sont déjà alloués ce qui nous permettra de poursuivre à un rythme plus élevé notre progression.

partages
commentaires
Ricciardo : La F1 a l'air facile avec les niveaux d'appui aéro actuels
Article précédent

Ricciardo : La F1 a l'air facile avec les niveaux d'appui aéro actuels

Article suivant

Un carburant innovant pour mener Mercedes au titre ?

Un carburant innovant pour mener Mercedes au titre ?
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021